• A l'irlandaise Joseph O'Connor

    A l'irlandaise

     

     

     

     

    La fille de Billy Sweeney  est dans le coma . Elle a été agréssée et violée par une bande de quatre pauvres types . Son père assiste au procès et doit faire face à des prévenus peu enclins aux remords. L'un d'eux réussit à fuir et le procès laisse un goût plus qu'amer à Billy. Il décide de pourchasser Donal Quinn, l'évadé, et de  faire justice lui-même.

    La première partie m'a émue. l'histoire de cet homme fou amoureux , tellement maladroit mais tombé dans l'alcool au point d'y perdre le seul amour de sa vie, qui se noie toujours un peu plus ,de mensonges en cadavres cachés, est d'une tristesse à pleurer et tellement bien racontée. Le fait que ce soit un  point de vue d'homme- ces êtres mystérieux - est pour beaucoup dans la couleur particulière que prend ce long récit et ses immenses silences.

    Après quand la chasse à l'homme prend le dessus , j'ai moins adhéré. Je trouve que l'on est face à un imbroglio peu probable , pas passionnant et qui n'a rien à voir avec  la touche tellement humaine de la première partie. Sauf que dans cette partie là aussi les souvenirs ressurgissent et que le passé est éclairé autrement grâce au prêtre Sean , ami de toujours ...

    Quand même, dommage, dommage que l'on perde la jolie teinte du début ....smilesmile

     

    Babelio multi- défis 61. Un livre d'un auteur dont le nom est précédé d'une particule (de, d', O', Mac, van, von, der, etc.)

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :