• Cartographie de l'oubli Niels Labuzan

    Cartographie de l'oubli

    Ce roman m'a permis la découverte de l'histoire de la Namibie qui m'était complètement inconnue. Pauvre Namibie,  la folie européenne de la conquête du monde et de l'asservissement des peuples autochtones l'a emportée.  Les Allemands ( mais ils ne furent pas les seuls) vont trouver là une occasion de développer les théories qui prendront toute leur ampleur au cours de la seconde guerre mondiale.Une répétition générale avant la seconde guerre mondiale, la supériorité de la race blanche, l'extermination des races inférieures, la stérilisation pour éviter la contamination de la race pure ... 

    Le personnage principal Jakob , qui est le fil conducteur de ce récit, est fascinant parce qu'il n'est jamais acteur de sa vie. C'est un  individu meurtri dans sa chair qui a trouvé dans l'armée un lieu, non pas où sa vie prend sens, mais un lieu où on lui dit quoi faire. Il n'a pas à penser ni à réfléchir ni à décider. C'est un non-décideur chronique mais ne pas décider c'est malgré tout choisir ,surtout dans de telles circonstances. Il ne comprend pas en quoi il participe à ce qu'il ne décide pas mais accepte...Même ses déboires avec une jeune femme qui attend qu'il prenne une décision ne l'alerteront pas . C'est homme encore enfant qui débarque sans rien connaître de la vie se laisse bercer par ses chefs et obéit point!

     Quand enfin il décidera d'orienter sa vie pour rejoindre sa belle, il est trop tard. Il ne voit plus ce qu'il fait, ce qui se passe, il est pris par ce mouvement auquel il a mollement participé  et la perd définitivement 

    La partie actuelle, la deuxième voix, apporte un complément et sur l'histoire de Jakob et sur les suites de cette colonisation. Il s'agit de la journée de reconnaissance des actions allemandes envers les peuples de la Namibie. Pour le narrateur de cette époque, métis fils d'un allemand et d'une métisse ce jour a une densité supplémentaire  car sa place entre deux appartenances et finalement aucune, est un lourd poids à trainer.

     

    La  narration n'est pas entièrement fluide au début du roman par, je pense, le choix d'un roman à deux voix deux époques . J'ai eu du mal à accrocher avec la partie actuelle qui de mon point de vue casse la narration 

     

     smilesmile

     

     Babélio multi défis  20 . Un livre traitant de la ségrégation, de l'apartheid ou du racisme

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :