• Pot-Bouille Emile Zola

    Pot-Bouille  Emile Zola

     

    Du Zola pur jus, une écriture fine et percutante qui se lit sans difficulté, un regard acéré sur les classes sociales , bref excellent.

    Le jeune Octave Mouret, débarque de Marseille pour s'installer à Paris, où il en est persuadé, les femmes et l'argent l'attendent. Installé dans une "maison bourgeoise", dans une chambre au quatrième,il fait connaissance avec les différentes familles de l'immeuble.Plus on monte d'étages et moins on est respectable.Les bonnes sont installées tout en haut et n'ont droit qu'à l'escalier de service et la vue sur cour. Le grand escalier que découvre en premier Mouret est à l'image des "bonnes" familles, débauche de dorures sur mur en carton...

    Mouret, s'installe professionnellement au 'Bonheur des Dames'. Il  va aussi entreprendre de séduire les femmes de son entourage ....et donc de l'immeuble. On couche, on couche mais qu'est ce qu'on couche ! Ces messieurs s'épuisent à entretenir des maitresses  ou/et à courir les bonnes. Ces dames sont esseulées et meurent d'ennui prête à être séduite par trois mots aimables. 

    La vie des femmes d'un côté comme de l'autre n'est pas enviable. Les bonnes exploitées, servant d'appoint sexuel aux maitres et à leur fils avant d'être jeter dehors , ne sont même pas tendres entre elles mais ne sont pas dupes des manières de leurs patrons. Les bourgeoises, n'ont qu'une ambition , trouver un mari, à tout prix , pourvu qu'il puisse les entretenir. 

    Pour les hommes se n'est guère mieux, Zola les présente assez inféodés aux femmes, maitresses qui les ruinent, épouses qui en font tout autant, finalement seules les bonnes ouvrent leur lit sans trop de négociations, sans qu'ils en fassent grand cas d'ailleurs.

    Triste vie bourgeoise, faite de mesquineries, de désirs inassouvis, de petites et grandes lâchetés, de course à l'argent !smilesmilesmile

    Je fais un lien avec le roman précédent Zone 4 , le corps des femmes comme objet monnayable...

    Challenge solidaire 

    Pin It

  • Commentaires

    1
    patrick
    Mardi 26 Mars 2019 à 10:57

    j'ai aussi relu pot-bouille l'année passée  (tout "les rougon macquart" en fait.

    Heureusement !!!j'étais resté sur l'impression scolaire de la lecture de "Germinal" que j'ai donc aussi relu!

    un vrai bonheur !  le mérite de "pot bouille" est d’être un roman , même si il est machiavélique , optimiste , avec une fin qui fait du bien!

     

    merci

      • Mardi 26 Mars 2019 à 21:15

        Je crois que je l'avais déjà lu.....mais il y a longtemps , c'est vraiment un très bon roman je suis d'accord avec vous et mon idée est bien de lire ou relire les rougon macquart .....

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :