• Quo Vadis Henryk Sienkiewicz

    Quo Vadis

    Une plongée de 700 pages dans la Rome de Néron, plongée dans laquelle on ne reprend son souffle qu'à la dernière page!

    Néron, l'empereur fou, celui qui brûla Roma, voilà l'image qu'il me restait de cet homme et de cette période . Image édulcorée d'un tyran qui tua mère, frère et femme et tant d'autres, qui se croyait poète et musicien et s'avère un homme fou de sang et d'orgies et encore plus fou de lui-même.

    Rome donc, ses excès, ses esclaves, ses jeux et une petite secte amenée à s'agrandir, les Chrétiens. Sur fond de décadence romaine, ce roman nous livre le récit des premiers Chrétiens de Rome, encadrés par deux apôtres Pierre et Paul. Les paroles sur la promesse d'une vie éternelle, le pardon, la simplicité, le respect de chacun, entrainent de plus en plus d'hommes et de femmes dans leur sillage alors que Rome la décadente tombe en ruines.

    C'est au travers d'une très belle histoire d'amour, celle du soldat romain et de la belle otage chrétienne que le lecteur traverse l'Histoire. 

    Excellent roman d'où je ressors toujours athée mais attendrie par ces premiers Chrétiens, effarée par la folie  sanguinaire d'un homme et de sa cour et admirative du travail de l'auteur!

    smilesmilesmilesmile

     

    Quo Vadis  Henryk Sienkiewicz

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Mai à 15:55
    Lilly

    Patrice l'a lu et en a fait un billet très tentant en mars, ton avis me donne encore plus envie de le découvrir.

      • Vendredi 1er Mai à 16:07

        Ca vaut le coup! 

    2
    Vendredi 8 Mai à 06:36

    Je partage ton enthousiasme. Il y a longtemps qu'il était dans ma bibliothèque et je ne regrette pas un instant de l'avoir lu. Il donne en effet de la force à ces premiers chrétiens, qu'on soit croyant ou pas.

      • Vendredi 8 Mai à 07:30

        Un sacré roman c'est certain!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :