• Jésus et Tito  Velibor Colic

     

    La Yougoslavie ...Un pays aujourd'hui disparu au profit d'une guerre civile qui a modifié la carte du monde.

    L'auteur, Bosniaque, raconte son enfance dans ce qui était la Yougoslavie, une république amie de l'URSS. 
    A le lire, j'ai eu l'impression de faire un plongeon d'un siècle dans l'histoire alors que la chute du mur  n'a  que trente ans ! 

    Un autre temps, la "religion" communiste y est maîtresse et tout se lit au travers de cette croyance: le parti est grand et Tito est un héros.  C'est à hauteur d'enfant que l'auteur nous raconte cette vie. On le suit jusqu'à ce qu'il devienne adulte, à savoir qu'il ait fait son service militaire.

    Ecrit en de très courts chapitres, avec un seul narrateur, ce roman est assez agréable à lire , je ne sais pas par contre s'il me laissera un souvenir important ... smilesmile 

    Challenge Globe trotteurs saisons 2 :  Bosnie 

    Pin It

    votre commentaire
  • Les larmes du diable  J.C. Sansom

    De retour auprès de l'avocat bossu qui officie sous Henri VIII, j'ai replongé, après "Lamentation"  (ici) dans le Londres de cette époque.

    Les secrets, les complots, le pouvoir règnent en maître dans ce roman. Les espions et petites mains des basses oeuvres courent les rues . La peur d'être le jouet du pouvoir , de la religion ou de la justice rend la vie difficile pour tous et tout particulièrement pour Matthew Shardlake qui essaie de se tenir sur un fil au-dessus des camps.

    L'enquête est un peu longue mais ça fait partie du charme de ces enquêtes, pas de courses poursuites, pas d'ADN, pas d'experts smile, rien de trépidant  mais un foisonnement d'informations historiques .

    C'est avec plaisir que j'ai suivi ce nouveau tome des aventures de Matthew Shardlake et je pense que j'en lirais encore.  smilesmilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • Dans la brume écarlate   Nicolas Lebel

     

    Excellent, excellent, excellent ....comme toujours !

    J'adore Mehrlicht et son équipe, Dos Santos le givré et Sophie la femme du groupe. J'aime les balades dans Paris et là je suis servie , notamment avec le Père Lachaise qui est un très bel endroit.

    Du sang, du gothique,des réfugiés et tous les malheurs qu'on peut imposer aux femmes...

    Le langage chatoyant comme la fumée d'une Gitane( la clope)  du capitaine , petit, moche, misogyne et pas politiquement correct....

    Les remarques sur un récent mouvement féministe qui s'est noyé tout seul et sur les obligations à bien penser, bien ceci, bien cela .....

    La connerie de l'écriture inclusive, illisible et justicière de pacotille ....

    L'invention du vampire des Carpates !!!! Génialissime alors que moi, le gothique ...je suis un peu comme Merlicht...

    Bref , un régal, j'aime tout dans les romans de Lebel, il en manque un à mon actif mais ça devrait s'arranger et j'espère ( sinon je menace ici directement l'auteur des pires sévices !!!)  que ce qu'annonce les dernières lignes n'est qu'une (très) mauvaise plaisanterie ....arf

    smilesmilesmilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • Bleu de Delft

    Roman historique qui retrace la vie des Pays-Bas au XVII e siècle. 

    On passe de la campagne à la ville en suivant une femme, Catrjin, qui quitte son village après le décès de son mari, pour arriver, après un passage à Amsterdam, à Delft.

    Elle a l'occasion d'exercer ses dons pour le dessin dans la faïencerie et de travailler le fameux bleu de Delft.

    Les tribulations amoureuses de la jeune femme, le secret qu'elle cache , la peste animent le récit.

    Ca se lit en une après-midi mais je suis déçue de la légèreté du roman, vite lu, vite oublié il ne restera sans doute pas grand chose de cette lecture .

    Elle me permet néanmoins de valider un pays et un défi .

    smile

    Challenge globe trotteurs : Pays Bas 

    Pin It

    votre commentaire
  • Le pharaon noir  Christian Jacq

     

    Un auteur que je n'avais jamais lu et dont je redoutais un peu le style vu la quantité de livres écrits par l'auteur...

    Documenté sur la période, écrit en courts chapitres, avec des personnages intéressants, comme en croisière sur une felouque le long du Nil , j'ai suivi ce pharaon noir et une partie de l'histoire d'Egypte.

    Guerre, pouvoir, amour tous les ingrédients d'un récit épique sont réunis et la sauce prend bien.

    Une lecture donc assez plaisante qui offre un dépaysement tant géographique qu'historique .

     

    Pin It

    votre commentaire
  • D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds

     

    Que dire de cette lecture étrange? 

    Un côté poétique assurément, une construction complexe faite d'allers-retours sur différentes périodes , un foisonnement de personnages ( en tout cas c'est l'impression que j'ai eu) , en trame de fond une partie de l'histoire de l'Islande et le personnage central, sa vie, ses échecs, ses amours...

    Je l'ai lu sans rechigner  même si je m'y suis un peu égarée mais je suis incapable d'en raconter l'histoire! 

    Le fin tombe comme un cheveu sur la soupe et je n'en comprends toujours pas l'utilité.

    Il y a néanmoins de bon passages et une ambiance générale " exotique" ( du Nord smile ) avec des façons de vivre et de penser qui se retrouve dans d'autres romans islandais et qui traduisent, je suppose une "philo-psycho-culture-" plus représentative de l'Europe du Nord que du Sud. Cet aspect fait le charme essentiel de ce texte.

    Un roman qui me laisse perplexe ...

    Challenge Globe trotteurs : Islande 

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Le lambeau  Philippe Lançon

     

    Dernière page fermée sur une lecture bouleversante!

    Bouleversée de revivre l'attentat qui m'a profondément meurtrie quand il a eu lieu, moins que l'auteur du roman bien évidemment, mais il y a, j'en suis persuadée, un avant et un après dans mon système de pensée.

    Bouleversée par le long parcours de l'après, semé de dangers, de peurs, de douleurs .

    Complètement retournée par la difficulté de tenir pour vivre en composant avec ses morceaux de corps et ses morceaux de vie.

    Il y a là une image pas très belle mais très prenante, de la force  qu'un homme doit trouver pour ne pas sombrer après la rencontre avec l'impensable. J'ai souvent pensé au retour des soldats meurtris au cours des pages, peut-être l'effet gueule cassée mais le vrai point commun c'est l'effroi qui menace de faire tomber dans la folie celui ou celle qui est transpercé par ce qui ne nous est pas concevable.

    Il y a une multitude de références littéraires et artistiques qui m'ont donné envie de plonger dans la bibliothèque du monsieur, une culture qui lui offre des mots, des images, des béquilles, où il puise la capacité de transcender les souffrances en tout genre, la culture comme une arme pour vivre.

    J'ai beaucoup pleuré, les mots ont cet effet là sur moi, et ce livre ne m'a pas encore donné toute sa puissance, il va longtemps errer dans mes pensées, livre fermé mais mots qui vont vivre encore longtemps en moi.

    Un livre à lire.

    smilesmilesmilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • Le jour avant Pâques  Zoyâ Pirzâd

    En Iran, une communauté arménienne tente de maintenir son identité et ses traditions. Trois moments de la vie d'un homme vont être le point d'orgue pour nous faire le portrait de ce petit monde.

    C'est un Iran qui me parait assez inimaginable, en paix , où on parle de fleurs et où une certaine tolérance permet aux différentes religions de vivre côte à côte.

    Le récit est doux, sobre, plein de sous-entendus, c'est un petit régal de non-dits que l'auteure nous laisse interpréter.  smilesmile

    Challenge Globe trotteurs : Iran 

    Pin It

    votre commentaire
  • Le viking qui voulait épouser la fille de soie  Katharina Mazetti

     

    C'est une agréable histoire du grand nord que nous livre ici l'auteure. 

    Sur fond d'aventures et d'amours, elle nous parle de la vie dans les îles suédoises au Xe siècle. Ce qui n'est pas encore la Suède, les bateaux qui permettent le commerce et l'agriculture sont les deux pôles de la richesse de cette région où les razzias sont fréquentes. Dieux, déesses , divinations et légendes accompagnent la vie de chacun. Les esclaves sont la norme, les moeurs autres....

    L'ensemble donne un récit attachant, étonnant sur certains point , peut-être un peu trop didactique ...

    smilesmile

    Pin It

    3 commentaires
  • Le son de ma voix Ron Butlin

     

    Des romans sur l'alcoolisme, ce n'est pas le premier que je lis, plus ou moins noirs, plus ou moins sinistres, plus ou moins rédempteurs. Celui-ci il a quelque chose en plus qui met , en tout cas moi, mal à l'aise. Tout le récit est autour du décalage entre ce que le personnage croit faire, dire, maitriser et ce qui se passe réellement.  Sa petite voix intérieure , est une sorte de monstre qui le grignote et l'éloigne de toute réalité. Il sombre, sombre et sombre encore, persuadé d'être debout et de tenir les rênes de sa vie !

    C'est douloureux , réaliste et effrayant tout à la fois. J'ajoute que si l'on a côtoyé un  ou une ( ça ne doit pas être bien différent ) alcoolique de près, on comprend mieux les mensonges, le déni de réalité et l'angoisse dans laquelle il peut vivre...

    Un livre splendide . smilesmilesmile

    Le son de ma voix Ron Butlin

    Pin It

    2 commentaires