•  

    Retour vers le commandant Gerfaut pour une nouvelle enquête.

    La bête du Gévaudan offre toujours un support de choix pour un bon roman. C'est le cas ici, où on retrouve mêlées la légende et l'enquête en cours. On traverse les forêts de Lozère, les siècles , le vrai, le faux et la petite part d'irrationnel qui intervient toujours dans les enquêtes de Gerfaut.

    C'est bien mené , c'est un bon moment de lecture-plaisir, d'autant plus facile que je connais bien maintenant l'équipe .smilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • Les pays lointains  Julien Green

    Elizabeth, une jeune anglaise ruinée, débarque avec sa mère en Georgie, état du sud de ce qui n'est pas encore les USA.

    La toute jeune fille a beaucoup de mal à s'habituer au charme du sud. Elle est la parente pauvre qu'on héberge et qui se heurte à des coutumes autres . Elle découvre en même temps l'esclavagisme, les grandes propriétés ne vivent que grâce à leurs esclaves, dans un temps politique où la guerre de sécession menace lourdement l'avenir. On ne verra que des "nègres de maison" dans le roman et on ne saura pas grand chose d'eux. La présence et les enjeux de la guerre sont par contre présents tout au long du roman, ce qui donne un aspect historique au roman assez intéressant.

    Secrets de famille, désirs obsédants mais interdits, religion puritaine revancharde et mesquine, admiration éperdue d'une noblesse anglaise qu'ils ne sont pas, ennui -terrible ennui de ces longues journées où rien ne se passe, les plantations sont des lieux finalement assez fermés. Les langueurs du sud, s'étirent à coup de Laudanum, qui abrutit les esprits et endort les corps.

    Mais la belle et sensuelle Elisabeth, qui ne connaît rien à la vie, brûle de désirs, de passions, d'envie d'amour. Les prétendants sont là, les biens et le moins bien, elle s'emballe, elle hésite, elle prend un mot pour une déclaration, une jeune femme naïve et un brin capricieuse.

    Je plains ces femmes qui, comme chez Jane Austen, n'ont d'autre horizon qu'un mariage et passe leur jeunesse à mourir d'ennui avant de devenir assommantes à leur tour! 

    J'admire les auteurs comme celui-ci qui arrive à écrire mille pages, sur un sujet sans grand suspens, sans perdre le lecteur . Du coup, le rythme est doux, lent, les mots choisis, les émotions contenues , ce style a un charme certain auquel je suis assez sensible. smilesmile

    Challenge USA : Géorgie 

    Pavévasion :

    Les pays lointains  Julien Green

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    J'avais énormément apprécié "cL'étrangère aux yeux bleus" du même auteur (ici)  .

    Mi contes mi légendes on découvre la culture tchouktche, ce qui n'est pas inintéressant mais la forme choisie , de très courts chapitres, m'a beaucoup moins séduit .

    smilesmile

    Pin It

    2 commentaires
  • Wisconsin  Mary R. Ellis

     

    Dans coin perdu du Wisconsin, avec une terre aride, des hivers froids, le retour à la ferme est difficile. Le père boit, frappe, la mère devient un brin cinglée et deux frères se débattent au milieu de ce chaos. Deux frères, abimés, qui trouvent refuge et plus chez leurs voisins. 

    Le grand s'enfuit au Vietnam, la guerre, les guerres, les combats, le sang ,les morts. Le plus jeune reste,seul, enfermé dans ses cauchemars, jouet de son père, à soutenir une mère qui ne tient à la vie que par un fil.

    Ce roman parle de violences, d'alcool, des monstruosités de la guerre et des hommes, de mort, mais il parle aussi de résilience, d'espoir et des morts qui nous accompagnent.

    C'est une histoire forte, dure, sensible, jamais mièvre, à laquelle la construction narrative "chorale" ne nuit pas, voir ajoute de l' intensité à ce très beau texte. smilesmilesmile

    Challenge USA : Wisconsin

    Pin It

    3 commentaires
  • Je me suis perdue dans la structure narrative du livre.

    Perdue à l'approche de ce jardin jamais je ne serai vraiment entrée dedans.

    J'ai bien vu de beaux passages , des moments qui auraient pu m'accaparer mais je n'ai pas réussi à me laisser entrainer par ce récit et ces personnages.  

    Challenge Globe-trotteurs : Taiwan 

    Pin It

    votre commentaire
  • Le cheval blême  Boris Savinkov

     

    Journal d'un terroriste, effectivement une partie du texte tient à l'organisation et à la réalisation d'un attentat mais il y a plus .

    Finalement des attentats il y en a depuis la nuit des temps, j'avais oublié cette période du début du XXe siècle où les attentats  anarchistes et révolutionnaires ont fleuri.

    La justification morale de l'attentat est au coeur de ce texte, bien/mal , les différents protagonistes ont des motivations et des convictions différentes et c'est en ça que ce texte est intéressant ...mais pas facile. 

    smile

    Pin It

    1 commentaire
  • Simone Veil ou la force d'une femme A.Cojean X. Bétaucourt- E.Oburie

    Je me suis essayée à un genre qui n'est pas le mien, le roman graphique . Heureusement le sujet m'intéressait pour autant le genre me reste difficile.

    Je ne suis que très moyennement séduite par le style graphique quand au contenu il apporte peu de choses par rapport à la biographie que j'ai lu.

    Un avis donc peu positif mais je ne suis sans doute pas la lectrice qu'il faut à cet ouvrage.

    Je remercie Babelio et les éditions Plon pour l'envoi de ce livre.  

    smile

    Pin It

    votre commentaire
  • Quel cynisme ! 

    Rien de grand, rien de beau sous les dorures des beaux quartiers, une noirceur épaisse habite les hommes . Les pauvres ne sont pas mieux nantis, pour quelques billets ou pour une ascension sociale ils sont prêts à toutes les distorsions.

    Les "grands" hommes sont entièrement voués à l'argent et au pouvoir . Les femmes ont une place secondaire, utilitaire . L'affection, les sentiments ne doivent jamais prendre le dessus, on se doit de tenir d'une main de fer les affaires et la famille. 

    Décrépitude de la famille Schoulder que l'auteur se plait à raconter au travers du délabrement physiques des corps vieillissants qui sont à l'image de leur moralité.

    C'est une sacrée critique sociale que l'auteur nous livre là, qui n'est pas sans évoquer Zola . 

    smilesmilesmile

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Plus qu'un roman, c'est un témoignage sur la famille de l'auteure et sur l'histoire de la Lettonie au XXe siècle.

    Un coup sous la coupe des Soviétiques, un coup sous celle des Allemands pour retourner sous domination soviétique, la Lettonie, comme les autres pays baltes n'a pas été ménagée. La population a forcément payé cher, très cher, ces différentes mises sous tutelles. Cela m'a renvoyé à "Purge" de Sofi Oksanen.

    Main d'oeuvre gratuite, les Lettons ont été envoyé dans les camps de Sibérie comme tant d'autre peuples des républiques"soeurs" et l'enfer du Goulag recommence version lettone, froid, faim, coups, mépris, exploitation, usure des corps et des esprits...

    Il manque à ce livre une qualité littéraire qui le rendrait plus attachant, plus émouvant mais sa valeur de témoignage mérite la lecture. Les petits pays baltes ont une histoire extrêmement douloureuse et je comprends la volonté d'être dans l'union Européenne et la peur,toujours présente, de leur belliqueux voisin. smilesmile

    Challenge globe trotteurs : Lettonie 

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    En Sologne, dans une petite ville tranquille de province, une légende tenace attribue au fantôme d'un conte un certain nombre de méfaits.

    Très en forme cette année là, le fantôme sème des cadavres masculins en piteux état dans différents endroits de la ville. L' enquétrice locale demande l'aide de Gerfaut qui débarque avec son équipe. Aussitôt le trio appuyé par la gendarmerie cherche à comprendre le pourquoi pour trouver le meurtrier. 

    Si on aime cette équipe c'est un bon volume, moins dense que le précédent mais qui se lit volontiers. smilesmile

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique