• En 1940 , Lutie  a une parfaite conscience de la place qu'on lui a donnée à savoir celle d'une noire, pauvre, femme et mère dans un pays où les blancs ne perçoivent les noirs qu'au travers de leurs préjugés, projetant sur eux leurs propres déviances et leurs peurs.Du côté de Harlem et des noirs , là où habite Lutie, la vie n'est pas plus simple. La pauvreté, l'alcool, la violence sont le quotidien des habitants du quartier. 

    Lutie veut elle aussi profiter du rêve américain et sortir de sa condition et plus encore, offrir à son fils une autre vie.Elle a fait pour cela des choix , laisser son mari et son fils pour trouver du travail, mais son mari l'a quittée.Elle décide de trouver une locationpour elle et son fils où elle pourra le mettre  à l'abri de l'alcoolisme de son père chez qui elle était hébergée. Elle emménage donc dans la rue, un minuscule appartement qui représente pour elle une ouverture vers ses projets. Malgré tous ses efforts, la vie est rude, l'argent une obssession permanente , la violence constante, rien n'adoucit les habitants du quartier. Il n'y a pas de place pour les sentiments les rapports sont tendus entre tous et particulièrement entre hommes et femmes.

    Lutie aperçoit à un moment une opportunité de gagner plus d'argent mais le rêve sera de courte durée et Lutie sera rattrapée brutalement et happée par la violence du quartier .

    Roman noir où l'espoir parait impossible ,la vie est racontée du côté des noirs , tant dans leurs relations avec les blancs et la haine furieuse qui relie les deux groupes , que dans les relations entre noirs de Harlem où l'humanité semble s'effacer pour laisser place à des rapports de force qui contraignent encore plus les femmes. Lutie est une femme attachante, une combattante et férocement consciente du danger d'être engluée par la rue et pourtant....

    Un beau roman , triste et sombre mais qui sonne  juste , j'aimerais dire que les choses ont changé aujourd'hui ... je n'oserais l'affirmer .smilesmilesmile

    Je remercie Babelio et les éditions Belfond pour ce roman.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Dans un premier temps, l'écriture de ce roman m'a gênée: plusieurs voix, plusieurs points de vue, plusieurs époques, une partie "petites annonces, une autre échange de mails , des informations données en avance par rapport au récit ....

    J'ai eu du mal à rentrer dans le récit , ce tourbillon de formes, me faisant, à chaque fois que je reprenais le livre, chercher où j'en étais, qui était qui , ce qui était arrivé...

    Puis je me suis mis à sa lecture de manière plus assidue , par gros blocs et j'ai été touchée par la "grâce" des personnages. Ces personnages , tant les adultes que les enfants, prennent chair à petites touches , leur sensibilité transparait à travers les mots , leurs fragilités sont évoquées avec pudeur et ils deviennent très attachants.

    Le récit se tisse autour de Daniel Sullivan , de sa vie, de ses amours et de ses enfants. Il vit dans le Donegal avec sa femme, une ex-star du cinéma qui a choisi de disparaître du circuit du vedettariat. 

    Il doit se rendre aux USA, dont il est originaire, pour l'anniversaire de son père .En partant, il entend une nouvelle à la radio qui le renvoie vers son passé et à un évènement qui le culpabilise beaucoup ....

    Daniel s'avère être un homme complexe, un père meurtri par l'absence de ses enfants, un grand sentimental qui s'ignore ...bref un homme, humain,sensible et attendrissant qui .

     

    Je remercie Babelio et les éditions Belfond pour ce livre qui finalement a été une bonne lecture .happyhappyhappy 

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Une trilogie , pour nous présenter trois belles histoires d'amour de cow-boys.....

    Le contenu est classique , ils se rencontrent , pour des raisons diverses, le plus souvent peur d'être débordé par l'amour , ils vont se fuir et s'attirer jusqu'au moment où ils succombent à l'amour charnel et sentimental pour s'envoler vers le bonheur pour l'éternité !

    Dit comme ça , ça n'a rien d'extraordinaire n'est ce pas ? et pourtant si la structure est bien celle dite précédemment , le plaisir de cette lecture est ailleurs..

    Les personnages , positifs , cela va de soi, sont crédibles, la vie dans le Montana semble un havre de paix où l'on se réfugie dans des valeurs rassurantes : famille, nature, volonté , respect etc...

    Les cow boys sont taiseux , peu à l'aise avec leurs sentiments mais tissés d'une droiture d'esprit qui fait leur charme. Les femmes sont actives, volontaires et autonomes ( on a avancé par rapport aux romances de ma grand-mère...) , serviables et honnêtes...

    Les romances de Linda Lael Miller sont parmi celles que je préfère , elle tient un bon équilibre entre sentiments et sexe, ne rajoute pas à outrance des imprévus pour faire durer le roman et le monde de cow-boys qu'elle décrit est sympathique.

    Je ne suis pas dupe ,la réalité n'a rien à voir avec ça , les cow boys ne sont pas tous craquants physiquement et irréprochables moralement , ça se saurait cool  et pourtant .......

    J'imagine que le plaisir de lire ces romances est entièrement régressif.....mais c'est bon !  

    Une saga à lire  pour les amatrices de romances .smilesmilesmile

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Je m'aperçois que j'ai complètement oublié de parler de ce challenge !!!!

    Différents niveaux: amateur,prometteur, professionnel etc.... et une liste de critères auxquels doivent répondre les romans lus .

    ex: Un roman ayant un titre d'un seul mot, ou la biographie d'un roi ou d'une reine etc...

    C'est ludique très ouvert et en même temps avec une petite contrainte , bref un challenge sympa qui s'étale sur un an . ( il était temps que j'en parle ! ) On peut valider ses lectures faites à compter du 1er janvier 2017 .

    Si ça vous tente c'est là pour avoir plus d'infos : challenge Babelio 

     


    votre commentaire
  •  

    Ivana , prof, la trentaine , installée dans une vie de couple sans relief se fait larguer par son compagnon . A partir de là , Ivana doit faire face à la suite : le beau rêve envolé, l'ex prince charmant qui éclairé sous un autre angle n'a plus grand chose de princier, les habitudes qui s'écroulent et la solitude !

    Ivana va avoir beaucoup de mal avec cette solitude alors que finalement elle était bien seule dans sa vie de couple , mais rentrer seule lui est assez insupportable. Pour remplir ce vide, elle va s'adonner aux joies des rencontres internet et à la consommation de sexe. Pourquoi pas, chacun, chacune gère ses angoisses comme il peut . Parfois, l'héroïne m'a semblée un peu cruche  , sa naïveté est parfois très grande, mais c'est un personnage crédible dans l'ensemble. 

    Sans être tout à fait une romance, on n'en est pas loin, la fin particulièrement ....

    Une lecture pas désagréable mais je préfère une bonne romance , l'entre-deux de ce roman ne m'a pas complètement conquise .

    Pin It

    1 commentaire
  • Le relais d'Alsace  Simenon

     

    Un court roman, d'une centaine de pages , intégré dans un recueil nommé : Les romans durs , 1931-1934.

    Dans une auberge d'Alsace, un homme, M. Serge,  s'est établi depuis quelques mois, hors il n'a pas payé sa note. L'aubergiste lui réclame son dû et M. serge part chercher l'argent demandé. Au même moment un vol a lieu dans l'hôtel en face de l'auberge ... D'où vient l'argent de M. Serge, pourquoi la police enquête-t-elle sur lui, qui est la femme volée.... autant de questions qui vont vite mettre M. Serge à l'index , même auprès de la veuve Meurice. C'est là sans doute le coup de grâce pour M. Serge qui va disparaître ....pour mieux réapparaître.

    Ici, tout est sombre le décor vieillot mais les personnes aussi. Les convenances priment sur le fond , le pardon n'est pas permis et M.Serge est un homme blessé .

    Le relais d'Alsace  Simenonclic

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • et ne se ressemblent pas !

    Avril en Belgique avec le mois belge d'Anne et Mina., page fb ici. 

    En théorie je dois marcher pendant 15  jours de ce mois ci , je ne serais sans doute pas une lectrice assidue mais j'ai  l'intention de continuer à lirede Simenon, découvert l'année dernière.

    Alors en route pour de nouvelles lectures accompagnées d' un cornet de frites et d'une bière fraiche ...le rêve :)

    Les mois passent, se suivent ....

    Pin It

    votre commentaire
  • Les mois à thème passent toujours à une grande vitesse !

    Ce mois dédié à l'Ecosse fut l'occasion d'un ensemble de belles lectures , très différentes les unes des autres . 

    clic sur les images 

     

    Le mois kiltissime  , le bilan   Le mois kiltissime  , le bilan   Le mois kiltissime  , le bilan

     

    Le mois kiltissime  , le bilan   Le mois kiltissime  , le bilan

     

     

    Le mois kiltissime  , le bilan

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Quand les marins rentrent  Angela Huth

     

    C'est l'histoire de deux petites filles très différentes qui se lient d'amitié dans un petit port d'Ecosse.

    L'une est jolie, gracieuse, fofolle , l'autre est sage et calme. L'adolescence et les garçons vont affiner leurs différences, si l'une s'essaye à la séduction l'autre génée par son corps va les éviter.

    Le récit commence quand elles sont adultes et toutes les deux femmes de marins. Les hommes partis pour une semaine en mer, les femmes s'ennuient et c'est l'occasion pour Myrtle et Annie de faire vivre leur amitité.Une amitié très complexe faite de tensions, disputes et réconciliations...Annie, mère et épouse peu heureuse dans son mariage s'ennuie et rêve toujours d'autre chose. Cet autre chose, elle le traduit en achats compulsifs, en emplois commencés et non conservés, en jeux de séduction auprès des hommes. Myrtle , elle est heureuse de son mariage , n'a pas d'enfant et est satisfaite de ce que la vie lui donne.

    La vie dans ce village est rythmé par les départs, retours et accidents des marins, car la mer reste dangereuse et le retour des hommes est toujours un moment d'angoisse, seront-ils là ....

    Sur un rythme lent et chaloupé, celui de Myrtle, le récit de ces vies s'égrainent , heurté par les tempêtes que déchainent Annie. Je serais tentée de voir dans chacune de ces femmes une facette de la mer, l'une tempétueuse et imprévisible, l'autre calme et berçante comme le flux et le reflux des vagues...

    Un joli récit .  smilesmilesmile

    Quand les marins rentrent  Angela Huth

    Pin It

    1 commentaire
  • L'homme de lewis  Peter May

     

     

    L'inspecteur Macleod a quitté la police, divorcé, laissé Edimbourg pour finalement revenir sur l'île de ....  Sans projet particulier , si ce n'est de retaper la maison de ses parents ,il essaie tant bien que mal de faire le point sur qui il est et ce qu'l veut.

    Mais sur cette île où le crime est rare, on découvre dans les tourbières un corps momifié. L'inspectuer Gunn espère qu'il s'agit d'un corps très ancien et que l'enquête sera confiée aux archéologues...pas de chance!  Le corps est suffisament récent pour qu'il se charge de l'enquête!

    Le premier élément trouvé est que l'ADN du mort est proche de celui du père de Marsaila, l'amour de jeunesse de Fin Macleod , de la famille proche frère ou cousin...

     Hors le vieux Tomrod Macdonald sombre de plus en plus dans la sénélité,  ses souvenirs sont brumeux et intermittents, pas facile pour en faire un témoin.

    Macleod se charge  discrètement de l'enquête avec la complicité de Gunn.

    En cherchant à savoir qui est le mort , Fin va découvrir le passé ,peu reluisant, réservé eux orphelins dans les années cinquante. Ici comme ailleurs , on prenait bien peu soin des pupilles de la nation ...

    Entre les bulles de souvenirs qui reviennent à Tormod  et la rigueur d'enquêteur de Fin, on suit la reconstitution de la vie du père de Marsaili qui réserve bien des surprises.

    C'est avec un grand plaisir que j'ai retrouvé l'inspecteur Fin . Les histoires de familles ont la part belle tant du côté de l'enquête que du côté de la vie de Fin et le décor des îles toujours splendide même si dur et rude !  smilesmilesmile

    L'homme de lewis  Peter May

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique