•  

    Le dimanche des mères  Graham Swift

     

    En ce dimanche de fête des mères de l'année 1924, les domestiques des grandes maisons ont droit à leur journée ! 

    Il en va ainsi pour Jane. Celle-ci étant orpheline , elle hésite sur ce qu'elle doit faire de cette journée. Un coup de téléphone va changer la donne. Son amant Paul Sheringham, seul fils vivant d'une famille noble, l'invite à le rejoindre dans la grande maison. 

    C'est une journée très particulière pour Jane, une journée d'adieu pour ainsi dire puisque Paul va se marier.

    Cette journée , Jane la raconte dans ce récit , bien longtemps après , quand elle est une très vieille dame. Elle raconte son amour pour Paul mais aussi celui des livres, l'entre deux de ce monde aristocratique pas tout à fait encore passé à la modernité  et ses choix à elle de quitter ce vieux monde et de prendre son destin en main....et quel destin! 

    Tout le charme de ce livre tient dans les nuances et la pudeur du récit de Jane et c'est réussi.smilesmilesmile

    Le dimanche des mères  Graham Swift

    Pin It

    2 commentaires
  • Te laisser partir

     

     

    La pluie , il fait sombre, une mère rentre avec son jeune fils chez elle . La dernière rue à traverser, elle surveille la circulation et laisse l'enfant traverser...puis tout bascule , une voiture arrive à vive allure , percute l'enfant et fait demi-tour !

    L'enfant est mort , la femme effondrée...

    La police cherche le fuyard, mais aucune piste n'apparait et la cheffe demande à ce que cette affaire soit classée. Néanmoins Kate , jeune flic débutante , poursuit ses investigations sur son temps libre avec l'aval de son supérieur Ray.

    Le récit continue au travers du départ de Jenna, qui fuit jusqu'à trouver un tout petit village où elle va se terrer et cacher ses blessures.

    Et puis tout bascule ! 

    On part alors sur un récit à deux voix , croisé par les éléments que les policiers découvrent...

    Et puis tout bascule !

    On se dit qu'enfin tout est réglé ...sauf qu'à la dernière ligne.....

    Bref, un livre haletant , extrêmement bien construit, j'ai été accrochée à chaque page!

    A lire absolument !!!!

    Te laisser partirsmilesmilesmile

     

    Te laisser partir

          Te laisser partir

    Pin It

    3 commentaires
  • La pluie avant qu'elle tombe  Jonathan Coe

     

    A la mort de sa tante Rosamond, Gill est chargée de transmettre un ensemble de photos et de cassettes enregistrées à Imogen. Imogen, elle l'a vue il y a longtemps chez sa tante c'était une enfant aveugle dont elle ne connaît ni le nom de famille ni l'adresse.... 

    Plusieurs mois ont passé, Gill n'a pas retrouvé Imogen, elle décide donc avec ses deux filles d'écouter les cassettes .

    Dans ces mystérieuses cassettes , elles vont découvrir une version de l'histoire familiale et des évènements inconnus d'elles.

    Imogen étant aveugle, Rosamond tente de décrire très précisément vingt photos . Ces photos correspondent pour Rosamond à des moments particuliers qui permettent de comprendre l'engrenage de vies qui ont amené la naissance d'Imogen.

    Une histoire de famille  se dévoile peu à peu  et l'on voit se transmettre un héritage malsain ,immatériel et pourtant bien réel,  de mère en fille ...

    Voilà un roman subtil qui m'a happée sans que je m'en rende compte, comme Gill et ses filles  je voulais connaître la suite! 

    smilesmilesmile

     

    La pluie avant qu'elle tombe  Jonathan Coe

    Pin It

    4 commentaires
  • Toutes les couleurs des ténèbres  Peter Robinson

     

    L'inspecteur Banks est en vacances à Londres avec sa nouvelle petite amie Sophia ( n'ayant pas lu les volumes dans l'ordre je ne sais pas d'où elle vient....) .

    A Eastvale , Cabbot , la seconde de Banks gère les affaires courantes . Parmi celles-ci ,il y a la découverte d'un homme mort pendu  à un arbre , les conclusions amènent très vite à un suicide. Cherchant à prévenir, l'ami du pendu Cabbot découvre que celui-ci a été tué violemment ... l'hypothèse d'un meurtre puis suicide semble plausible.

    La cheffe Gervaise, estime que la présence de Banks est nécessaire pour déméler l'histoire et celui-ci abrège donc ses vacances.

    Faire appel à Banks n'est peut-être pas la meilleure idée que Gervaise ait eue car Banks déniche un lien avec entre la victime et les services secrets et n'est pas décidé à baisser pavillon devant ces hommes qui lui intiment l'ordre d'aller voir ailleurs.....

    Un très bon Banks, le récit est haletant , la double piste de l'enquête croise les possibilités à l'envi, la référence en filigrane à Othello et à la manipulation est distillée avec subtilité sur l'ensemble des relations  et les personnages sont bien campés avec mention spéciale pour Banks et Cabbot.smilesmilesmile

    Toutes les couleurs des ténèbres  Peter RobinsonToutes les couleurs des ténèbres  Peter Robinson    

    Pin It

    4 commentaires
  • Le peuple d'en bas Jack London

     

    Ce livre témoignage raconte l'aventure de Jack London dans le East-London au tout début du XXe siècle.

    Le grand voyageur, l'aventurier du grand nord , le marin aux multiples ports, se lance ici dans une entreprise déroutante , vivre dans le quartier le plus miséreux de Londres et y faire un reportage , à visage couvert , sans dévoiler qui il est, afin de mieux s'infiltrer , en caméra cachée dirait-on aujourd'hui.

    Autant dire que le dépaysement ne tient pas toujours aux kilomètres parcourus , hier comme aujourd'hui, des vies à côté de la notre peuvent être d'un tout autre monde. C'est ce que découvre London . La misère est plus que grande dans l'East London, à peine humains , tout à fait pauvres, vivants ou survivants , les hommes et les femmes qu'ils côtoient sont la honte, la verrue d'une société anglaise en pleine expansion impériale. 

    London  est allé au plus près de ce peuple avec humilité et respect car il sait que lui peut toujours en sortir et il nous livre un témoignage de toute première qualité et un décor réaliste où l'on peut placer les écrits de Marx, Engels, Proudhon...

    Il parle ici de Londres mais j'imagine que les faubourgs de Paris n'étaient guère mieux lotis.

    J'aimerais dire que ce témoignage est daté et que tout cela est derrière nous ...je crains que non !

    Si pour les plus anciens pays de l'UE  ça va mieux ,même si on trouve quelques poches de grande misère par ci par là , à l'échelle du monde je suis certaine que l'on pourrait faire le même livre dans certaines grandes métropoles ...

    Je vais néanmoins garder espoir dans un monde qui va vers plus de respect de l'humain sans être naïve et en sachant qu'il reste beaucoup à faire .

    A lire absolument pour avoir une idée de la condition ouvrière et savoir comment a pu prospérer Jack l'éventreur sur un tel terreau. smilesmilesmile

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le peuple d'en bas Jack London

    Pin It

    3 commentaires
  • Portrait d'une femme sous influence  Louise Doughty

     

     

    Une femme d'une cinquantaine d'année se lance dans une relation adultère dont les limites sont définies par l'homme qu'elle fréquente . Il n'est pas question de voir évoluer cette rencontre vers une histoire de couple , l'un comme l'autre ne veulent pas détruire leur vie de famille. Les rendez-vous sont surtout consacrés au sexe et à quelques échanges . On sent très vite qu'elle projette sur cet homme une image qui ne correspond pas forcément à la réalité. Elle en "pince" pour lui, tant pour le sexe dangereux et excitant qu'il lui propose que pour le regard qu'il porte sur elle , reconnaissance dont elle a besoin.

    Rien de bien grave sous les tropiques sauf qu'un évènement va faire basculer la vie d'Yvonne, au cours d'une soirée professionnelle elle est violée par un collègue . A partir de là, le roman bascule sur ce que devient une femme violée, quel regard porte-t-elle sur elle même , quelle image  lui renvoie la société , l'a-t-elle "cherché", quelle place pour le violeur quand il fait partie de l'environnement....

    Le récit se fait du point de vue d'Yvonne au cours d'un procès dont nous comprenons la teneur au fur et à mesure de son récit.

    Un roman qui n'est pas aussi "addictif" que je le pensais mais qui est néanmoins intéressant à lire . 

     

    Portrait d'une femme sous influence  Louise Doughty

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Le Mont-Brûlé   Daphné Du Maurier

     

    La famille Brodrick s'est installée en Irlande, sur le domaine de Clonmere au début du XIXe siècle . Les relations avec les gens du coin ne sont pas bonnes et le projet de John Brodrick , dit John Copper, de développer une mine de cuivre sous le Mont Brûlé ne séduit pas plus.

    John Copper n'est pas homme à tergiverser et avec ou sans les habitants , il  installera sa mine, tiendra tête aux opposants et saura faire le coup de main si nécessaire. Il voit à long terme et la mine doit, pour lui, apporter la prospérité à sa famille non seulement dans l'immédiat mais encore plus pour les générations de Brodrick à venir. C'est sur son fils aîné, Henry, qu'il compte pour reprendre la mine à sa suite mais celui-ci meurt trop tôt . 

    Cet évènement va bousculer les projets de John Cooper , son second fils étant d'un naturel flegmatique et peu intéressé par la mine. 

    De génération en génération , on suit la famille Brodrick et tout particulièrement ses descendants mâles. Ceux ci s'avèrent des individus non dépourvus de charmes mais le plus souvent très loin des réalités de la mine. Ils empochent volontiers l'argent sans pour autant s'investir. Mâles oisifs, aux caractères velléitaires, oscillant entre l'alcoolisme ou la dépression, ils ont besoin de s'appuyer sur une femme qui représente tout peur eux et si celle-ci disparait il leur est impossible de se relever. Les générations se suivent et se ressemblent et peu à peu l'édifice de Copper se fendille et se fragilise.

    Dans ce roman s'opposent ceux qui veulent le progrès et ceux qui ne veulent pas changer, ceux qui commandent et ceux qui obéissent , ceux qui ont l'argent et ceux qui n'en ont pas .... L'argent si cher à John Copper n'épargnera pas sa famille et ne saura pas apporter à sa descendance la force et le bonheur qu'il espèrait . Les femmes ont une place toute particulière car ce sont elles qui permettent l'équilibre de ces hommes ,  en leur absence ils ne sont que de pauvres ères perdus et perclus de souffrance morale . 

    Un long siècle passé avec cette famille , un roman où l'espoir manque un peu mais un joli récit .  smilesmilesmile

    Le Mont-Brûlé   Daphné Du Maurier   12 juin

    Pin It

    5 commentaires
  • Vers le phare Virginia Woolf

     

    Il est des auteurs reconnus que l'on ne rencontre pas.... 

    La rencontre entre Virginia Woolf et moi ne s'est pas faite au travers de ce roman. J'ai lu un tiers du livre , minimum que je m'oblige à lire avant d'abandonner une lecture... mais il n'y a pas eu les deux tiers suivants.Je suis restée parfaitement insensible au charme du texte! 

    La famille Ramsay passe ses vacances en Ecosse dans une maison proche de la mer. Il y a dans le lieu de villégiature les parents, les huit enfants, les amis à savoir des collègues de M. Ramsay et Lily amie de madame. 

    Rien ne se passe , rien ne se dit , j'ai trouvé les personnages fats et encombrés de leur petite personne. Quant à la structure du récit , hachée et complexifiée à loisir, elle a fini de me décider à fermer ce livre avant le mot fin.

    Il aurait peut-être fallu aller plus loin dans la lecture pour en découvrir le charme éventuel, c'est possible ...

     

    Vers le phare Virginia Woolf

    Pin It

    5 commentaires
  • Oû rodent les hommes   Susan Hill

     

     

    Je découvre avec ce titre un nouveau héros du polar , l'inspecteur Serrailler.

    Simon Serrailler doit écourter ses vacances à Venise car sa petite soeur, lourdement handicapée est entre la vie et la mort. Autour de Martha , on découvre les membres de la famille Serailler, les parents, la soeur"triplée" de Simon qui est sur le point d'accoucher, le beau-frère, dans cette famille de médecin, seul Simon dénote avec son choix de carrière.

    Pendant que Martha se remet finalement de sa énième pneumonie, les évènements s'emballent à Lafferton à la suite de la disparition de David. Ce garçon de neuf ans a disparu alors qu'il attendait qu'un de ses voisins vienne le récupérer pour l'emmener à l'école.

    Les recherches commencent , l'enquête se met en place . On découvre un pédophile dans l'environnement , soupçonné bien sur mais non coupable. Parrallèlement un trafic de voiture est mis à jour mais n'est en rien utile pour retrouver David.

    L'enquête s'enlise et chacun sait que le temps joue en défaveur de la survie de cet enfant...

    Si l'enquête à toute sa place dans le roman, c'est quand même un polar, une grande partie du récit nous parle d'autre chose :des tentatives maladroites d'Andy, jeune ex-tolard pour orienter sa vie dans le bon sens , de la vie et la mort  très présentes, tant au travers de Martha que du suicide d'un personnage...

    Simon Serrailler est  touchant, comme beaucoup de personnage de flics, droit , sentimentalement handicapé , non alcoolique et artiste comme le commissaire Verhoeven. Il me plaît beaucoup et je suis certaine de le retrouver dans d'autres lectures.smilesmilesmile

       Oû rodent les hommes   Susan Hill

    Oû rodent les hommes   Susan Hill

    Pin It

    2 commentaires
  • Une nuit rien qu'une seule    Simona Ahrnstedt

     

     

    Du grand Nord je connaissais les polars mais il y a aussi les romances..... et que les auteures américaines se méfient ce n'est pas mal du tout!

    Direction la Suède , Stockholm, la grande noblesse (et oui il y a un roi et une reine de Suède donc des princes, des comtes etc...) et le monde de la finance pour un coktail explosif !

    La très séduisante, intelligente et noble Natalia De La Grip est abordée par l'affreux David Hammar, roturier de toute petite extraction, intelligent, volontaire, redoutable et redouté. Si David invite Natalia à déjeuner c'est qu'il a comme vaste projet avec son compère Michel de faire main basse sur l'empire du père De La Grip. Il tâte le terrain en quelque sorte .... mais finalement pas que le terrain, car la belle Natalia lui plaît beaucoup et comme c'est réciproque pourquoi se priver des doux moments de la vie ?

    Sauf que, sauf que ...il a quand même prévu de démanteler l'entreprise familiale et qu'il a plus d'un compte à régler avec les De La Grip... Peu à peu on comprend mieux pourquoi David Hammar est animé par un sentiment de vengeance puissant et pourquoi Natalia a toujours eu du mal à trouver sa place dans sa famille...

    Plein, plein de secrets sont cachés dans ces grandes familles, adultères, délits sans compter le racisme et le sexisme du vieux De La Grip , un régal !

    Comme c'est une romance on connait bien sur la fin avant d'avoir commencer c'est même pour ça qu'on lit des romances non? Le décor de celle-ci est somptueux ,l'argent n'est pas un problème, les différences de statuts sont confrontés, (légèrement , on n'est pas dans un roman social) que ce soit autour de la naissance, de l'argent ou du sexe et l'on retrouve les vilains et les gentils sauf que c'est plus fin que dans d'autres romances , on peut glisser de vilain à gentil ou l'inverse  car il est rare que tout soit blanc ou noir ...

    Le fait que cette romance fasse un peu plus de 500 pages permet d'avoir une intrigue solide qui évite les scénarios répétitifs . Cette intrigue tourne autour du travail dans le monde de la finance car ici les héros travaillent homme comme femme ! Enfin, des personnages de femme qui ne sont pas que des cruches, qui ont un vrai travail, de vraies compétences et ne vont pas arrêter de travailler parcequ'elles on rencontré l'homme de leur vie ! Wouah c'est de la révolution dans la romance ça non?  Ca change du modèle américain j'arrête de travailler pour m'occuper de ma famille !!!!! 

    Les personnages principaux sont très crédibles, pas parfaits ( presque :) ) , capables de changements, ouverts sur le monde !!! re wouah !

    Bref une romance que je trouve de très belle qualité avec quelque chose de plus moderne et plus réaliste même si l'on reste au pays des princes et princesses ...

    Pour celles qui aiment le genre à lire ! smilesmilesmile

    Un grand merci à Babelio et l'opération masse critique et aux éditions du Nil pour ce roman

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique