• Le crocus jaune

     

    Ce n'est pas le roman du siècle , ni même de la décennie, c'est assez gentillet et bons sentiments mais de temps à autre une lecture comme celle-ci me convient. 

    Sud des USA, plantations, esclaves et propriétaires terriens. 

    Une esclave est choisie pour être la nourrice de la petite Lisbeth. L'attachement entre les deux fonctionnera même si Mattie, l'esclave, a du laisser son propre bébé à d'autres pour répondre à la demande des maîtres. La gamine qui traine plus longtemps et de façon un peu trop proche de sa nourrice va découvrir un peu le quartier des esclaves.  

    Cet attachement, l'amènera à donner de  l'humanité à chaque esclave et donc à ne pouvoir conserver les valeurs de son milieu...

    smile

      

    Le crocus jaune  Laïla Ibrahim

    Pin It

    2 commentaires
  • Deep Winter

    Dans une petite ville paumée, l'adjoint du shérif ,macho, violent et traficant, utilise le gros débilou du coin pour masquer le meurtre de Mindy. Danny c'est le demeuré de la ville, celui à qui on ne parle pas, celui qu'on méprise voir qu'on martyrise. Le shérif lui-même n'est pas un héros ni un grand enquêteur et sa tendance est plutôt à croire son adjoint.

    Facile, tellement facile de faire porter le chapeau à Dany...

    Un bon polar , agréable à lire. smilesmile

    Deep Winter   Samuel W.  Gailey

    Challenge USA: Pennsylvanie 

    Pin It

    1 commentaire
  • Enfance au féminin  Talisma Nasreen

    Récit autobiographique, témoignage d'une enfance dans un pays dont je ne connais ...rien, cette lecture fut donc de fait instructive.

    On suit la vie de la petite Talisma, fille qui a la chance d'avoir été voulue par son père ce qui n'est pas rien. Elle évolue dans une famille musulmane et surtout très déchirée sur les valeurs à transmettre. La famille de sa mère et sa mère elle -même, sont plongées dans la superstition, une religion punitive, des positions sociales héritées et dont on ne sort pas. La place des femmes est inférieure, docile, servile et dépendante du mari puisque les filles sont peu ou pas instruites et n'ont donc accès à aucune autonomie.

    Le père qui vient d'un milieu très modeste et a réussi par ses études à devenir médecin. Il n'est pas ultra-libéral pour ses enfants mais il souhaite pour eux, la réussite par les études même pour ses filles. Sa pédagogie prend appui sur les coups, les restrictions et une forme de despotisme familial  mais il consacre beaucoup d'efforts à maintenir ses enfants dans le savoir, allant ainsi à contre-courant de ce que dit la mère. Les coups pleuvent dans cette famille, autant que les cris, le conflit est à portée de souffle.

    Au long de cette enfance, on découvre des situations violentes, qui vont de l'utilisation du corps des enfants, au mépris de classe sociale à la haine des non-musulmans en passant par un Islam rétrograde et perverti. Le récit se fera surtout du côté des femmes, mal mariées, incultes, dépendantes, transmettant à leurs filles le même fardeau. 

    Le regard que cette petite fille a porté sur les adultes pendant son enfance est forcément le commencement des choix qu'elle fera adulte et qui lui couteront son exil. 

    smilesmile

    Challenge globe trotteurs : Bangladesh 

    Pin It

    2 commentaires
  • Challenge Pavévasion 2020 Bilan

     

    Le challenge Pavévasion organisé par Brize se termine quand vient le fin de l'été .... son blog ici .

    Je suis partie avec une liste de titres à lire ...pour certains c'est fait pour d'autres non par contre j'ai lu des livres imprévus . Du coup il m'en reste encore une bonne tripotée à lire smile . 

    Bilan pour cette année qui s'est déroulée en deux temps , temps de confinement et été.

    (clic sur les titres pour accéder à la critique)

     

    Noces indiennes  Sharon Maas 

    Quo vadis Henryk Sienkiewicz

    Les pays lointains  Julien Green 

    La mousson  Louis Bromfield 

    Le temps et le vent  Erico Verissimo   

    Au plaisir de Dieu  Jean D'Ormesson 

    Impasse des deux palais        et 

     Le palais du désir  Naghib Mahfouz      

    Pérégrinations d'une paria  Flora Tristan   

     

    Un challenge réussi de belles lectures et des découvertes .

    Pin It

    2 commentaires
  • Pérénigrations d'une paria Flora Tristan

    Fille d'un père péruvien et d'une mère française dont le mariage n'a jamais été validé, Flora Tristan se retrouve jeune orpheline de père. Ce satané mariage n'étant pas reconnu, sa mère doit survivre chichement comme couturière. Flora devra donc rapidement se marier, solution "d'avenir" pour une fille. Pas de chance, ce mariage s'avère une catastrophe et le mari un goujat. Flora décide de quitter ce mari violent et d'affronter la vie . Autant dire que rien n'est simple pour une fille bâtarde doublée d'une femme mariée et mère. Que cette femme ait eu l'audace de partir seule pour le Pérou, dans le but d'obtenir une reconnaissance de la famille de son père et donc une part d'héritage, est absolument incroyable. Et pourtant, c'est bien ce que Flora Tristan a fait !

    Ce livre est le récit de son long voyage. Il y a plus qu'un récit de voyage, certains passages sont très "ethnologiques", d'autres politiques, d'autres très personnels... Le regard de Flora Tristan est très aiguisé sur la place des femmes, des esclaves, du pouvoir, elle est étonnante et remarquable, d'autant plus qu'elle ne fait pas partie des filles qui ont été éduquées.

    Ce livre m'a été prêté, je n'aurais sans doute pas fait ce choix mais je suis satisfaite d'avoir été amenée à le lire car c'est une découverte! 

    Cette femme est extraordinaire et je suis admirative de son audace. Elle nous offre une peinture de son époque que l'on peut lire comme un document historique.

    Le style date un peu mais finalement ça se lit sans difficulté.

    Sur France culture on trouve une émission consacrée à cette femme ici   

     

    Je suis par contre un peu exaspérée par la préface( qui ne date pas d'aujourd'hui)  qui "contextualise" comme on dit maintenant, je fais partie des lectrices qui se pensent assez finaudes pour restituer une oeuvre dans son époque ... 

    Dernier pavé du challenge 2020              Pérénigrations d'une paria Flora Tristan

    Challenge Globe trotteurs : Pérou

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le peuple de l'ombre

     

    Un petit polar sympa, une enquête qui remue le passé sur fond de profits et surtout un enquêteur Navajo. C'est le plus de ce livre, une incursion dans la culture des Navajos sur les terres du Nouveau Mexique. L'histoire se tient, le personnage principal est convaincant , l'enquête se fait doucement ça fait le pendant avec les Cheyennes de Walt Longmire ( Craig Johnson) .  

    smilesmile 

     

    Le peuple de l'ombre  Tony Hillerman

     

    Challenge USA : Nouveau Mexique 

    Pin It

    1 commentaire
  • Le palais du désir

    Deuxième tome de cette trilogie égyptienne.

    On retrouve les membres de la famille,Le Caire  et la politique en toile de fond. Le patriarche vieillit et après une période d'abstinence suite au décès de son fils,il retourne aux plaisirs charnels, à l'alcool et à ses amis. Son fils ainé se vautre dans le sexe et l'alcool au point d'épouser à peu près n'importe qui. Le plus jeune lui se consume pour un amour platonique et impossible 

    Dans ce tome, il est essentiellement question des hommes et de leurs désirs . Les femmes qui avaient leur place dans le premier sont vraiment en arrière. 

    Les changements sont là: désinvolture du fils aîné, défiance envers la religion du dernier même les filles sont loin de la soumission de leur mère, l'éducation rigoriste du père ne semble plus porter ses fruits 

    Lecture plaisante et intéressante car on y voit une Egypte où la religion est certes présente mais les arrangements encore plus... pour les hommes ! 

    Un peu moins réussi que le premier sans doute parce qu'on tourne quand même beaucoup autour des histoires d'amour et de sexes de ces messieurs .

    smilesmile

     

    Challenge pavévasion 

    Le palais du désir  Naghib Mahfouz

    Pin It

    2 commentaires
  • Mon doux jumeau  Nino haratischwili

    Drôle de roman que je n'aurais pas tellement dû apprécier, beaucoup d'allers et retours passé/présent, beaucoup de circonvolutions pour la narratrice autour du sens de sa vie, beaucoup de drames et pourtant...

    La fougue de l'écriture transmet à merveille la fureur d'une passion dévastatrice pour les deux héros, d'autant plus violente qu'elle prend naissance dans l'enfance, moment qui ne connait pas bien le compromis.

    Une histoire d'adultère comme tant d'autres, où l'on croit cacher aux enfants ce qui se passent, alors que tous leurs pores captent les sensations, les émotions, sans avoir les mots pour donner du sens, et puis le drame, la mort d'une femme et un gamin qui intègre la famille de l'amant de sa mère. Une famille bringuebalante qui cahote encore un peu avant d'imploser avec des gamins qui grandissent et ne sont plus des enfants.

    Que fait-on de ce que la vie nous laisse, où mène-t-on  ses pas , que fait-on de l'oubli,  la faute est-elle soluble ... Le coeur, le corps et la tête de ces deux là sont lourds mais comment s'affranchir d'un tel passé!

    Un roman séduisant. smilesmilesmile

    Challenge Globe trotteurs : Georgie 

    Pin It

    votre commentaire
  • Arrive un vagabond  Robert Goolrick

     

    Fin des années quarante, dans une petite ville de Virginie, la vie s'écoule paisible, chacun est à sa place, chacun sait et fait ce qu'il a à faire, pas un poil qui dépasse, pas d'émotions inutiles. 

    Et puis, un homme, venu d'ailleurs, arrive et s'installe. Il fait son trou et sa place dans ce tout petit monde car c'est un homme bien et qui est lassé d'errer et souhaite prendre racines. Il aime cette terre, il apprécie les gens, il se plie aux us et coutumes, seule sa rencontre avec dieu n'a pas lieu. Seule l'église noire est tolérante mais il est blanc, on est en Virginie , on ne se mélange pas comme ça ...

    Et puis arrive la femme, une belle pin-up de cinéma, de celle qui déguisée en friandise sexuelle, allume le regard et les sens de l'homme. Ce qui doit arriver arrive, bien sûr, mais la dame est mariée, les histoires d'amour sont souvent contrariées...

    C'est un régal à lire, une ambiance poisseuse où le drame monte . J'y ai retrouvé comme un air de "L été meurtrier" ou "L'été en pente douce"ces films où on c'est d'avance que c'est perdu, la fille est trop belle, le gars trop honnête et on ne peut en vouloir à personne. Un roman noir sur trame d'histoire d'amour...

    smilesmilesmile 

    Arrive un vagabond  Robert Goolrick

    Challenge USA Babelio : Virginie 

    Pin It

    3 commentaires
  • Le verger de marbre  Alex Taylor

    Sombre, sombre, sombre! 

    Au fin fond du Kentucky-mais le Kentucky n'est-il pas le fin fond (avec quelques autres états) de l'Amérique...- un jeune homme sans ambition et somme toute assez fade tue un homme. 

    Pas de chance cet homme est le fils de la terreur du coin ! 

    Pas d'autre solution que de fuir dans un coin où tous se connaissent, où les embrouilles se multiplient à loisirs et où chaque personnage est plus tordu, retors,violent, malhonnête que le précédent.

    La traque du jeune Beam nous promène dans des lieux glauques où la nature, pourtant très présente, n'est même pas une source d'espoir et les humains encore moins.

    smilesmile

    Le verger de marbre  Alex Taylor

    Challenge USA un livre un état : Kentucky

    Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires