• Des jours sans fin  Sébastian Barry

    J'étais contente de retrouver cet auteur dont j'ai déjà lu deux autres romans...et puis grosse déception!

    Je n'ai pas réussi à adhérer à ces Irlandais au far-west. La tranquillité dans laquelle on laisse le héros vivre son histoire d'amour homosexuelle me semble peu crédible. Si les soldats s'ennuient sur les champs de bataille , je me suis ennuyée tout au long du roman. 

    Mauvaise pioche ! 

    Le mois celte  ici      

    Des jours sans fin  Sébastian Barry

    Pin It

    1 commentaire
  • L'envol du faucon vert  Amid  Lartane

    Un roman noir  qui donne une image de l'Algérie qui ne ressemble en rien à un dépliant touristique.

    Corruption, terrorisme, politique, islamisme, argent, sexe, alcool, rodent sur Alger et ses environs. L'espoir de la guerre de libération est mort et bien mort et l'Algérie n'en finit pas de s'enfoncer, de sursauts en complots, d'attentats en emprisonnements, de manipulations en lâchetés , on se bat pour le pouvoir et pour l'argent mais pas pour les Algériens. 

    Au cours de ce roman, on peut retrouver différentes périodes récentes de l'histoire de ce pays, le jeu et les enjeux entre les différents groupes et se régaler du dernier chapitre où chacun pourra retrouver sans grande difficulté, les noms des protagonistes ...

    La violence, la terreur courent tout au long des pages et nous renvoient à des évènements passés ou présents .Le réalisme du roman n'en fait pas un roman facile mais c'est ce qui en fait sa richesse et sa qualité.

    smilesmile

    Un très bon roman policier, très noir , merci au éditions Métaillé et à Masse critique pour l'envoi de ce livre.

    Challenge mauvais genre 

    Pin It

    votre commentaire
  • Les Galaxies Markarian  Taline Ter Minassian

     

    Un mort dévoré par de mystérieux vautours, des espions, de la politique, une région instable, la journaliste Rouzane a de quoi écrire plusieurs articles pour sa patronne. C'est elle qui sera le fil conducteur de cette enquête touffue et au rythme soutenu.

    Le roman est très documenté sur l'histoire et la politique de cette région qui regroupe, Arménie, Turquie,Iran, Irak, Syrie, Inde et offre une belle ouverture sur les Kurdes. Cet aspect du roman est passionnant même s'il induit une multitude de personnages et une grande quantité d'informations. Néanmoins la lecture reste globalement facile mais aurait pu gagner en allégeant un peu l'ensemble du roman.

    Pour ma part, j'ai apprécié de découvrir, enfin entrapercevoir, la complexité de la région au travers de cette enquête.

    smilesmile

    Challenge Globe Trotteurs : Arménie

    Challenge mauvais genre 

    Merci aux éditions Félin fiction et à Masse critique Babelio

    Pin It

    votre commentaire
  • Les tambours de la pluie  Ismael Kadaré

     

    Enfin j'ai lu un roman d'Ismaïl Kadaré et plongé dans l'histoire de l'Albanie. 

    De l'Albanie, je connais peu de choses si ce n'est que c'est un pays des Balkans, fort peu donc. Avec ce roman, on plonge dans l'histoire de ce pays aux  prises avec son énorme voisin: l'Empire Ottoman. L'Empire Ottoman est un ogre puissant qui croque tous les pays ou groupes alentours. Petit pays, l'Albanie est forte d'un héros légendaire Skanderberg.  Il a provoqué les Ottomans et ceux ci ne comptent pas laisser passer.

    Ils entament donc le siège d'une citadelle albanaise. Le roman nous raconte ce long long siège, les attaques, les ruses, les canons, les morts. Ce qui pourrait être lassant, est parfaitement réussi, on ne s'ennuie pas à lire les différents actes de cette guerre. C'est sans aucun doute dû au talent de l'auteur et aux choix narratifs faits.

    smilesmilesmile

    Challenge globe trotteurs : Albanie

    Pin It

    votre commentaire
  • L'ivrogne et la marchande de fleurs Nicolas Werth

     

    750000 soviétiques tués par les dirigeants de leur propre pays , des chiffres et une organisation qui paraissent irréels et pourtant tout est vrai ! 

    En un peu plus d'une année, pendant les grands procès des dirigeants et intellectuels que l'on connaît, Staline a ravagé son pays une fois de plus, en tapant sur les petites gens . Accusés de sabotages, d'espionnage, de trahison etc.., les polices ont traqué l'ouvrier, le prêtre, le paysan, le prisonnier des camps du Goulag, pour répondre à des consignes précises et remplir les quotas attendus et même souvent dépasser ces quotas! 

    Opération secrète, tout a été caché à la population qui a vu les siens "partir" sans savoir où, alors que bien souvent les leurs étaient enterrés dans des fosses communes à proximité.

    Quand on sait que cette Grande Terreur fait suite à la Grande Famine et précède d'autres massacres on comprend pourquoi Staline est second dans la liste des dirigeants les plus sanguinaires!

    Un livre assez technique, qui rapporte des faits des chiffres et fournit des copies de documents , très sérieux et érudit, il manque un peu liant pour donner corps à tous ces hommes et toutes ces femmes torturés, exécutés mais on est là dans un ouvrage d'histoire et non dans un roman.smilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • A vol d'oiseau Crag Johnson

    Walt Longmire et son ami Henry, sont en pleine recherche d'un lieu dans la réserve indienne pour le mariage de Caddy, le lieu prévu n'étant plus disponible. C'est là qu'ils vont être témoins de la chute d'une mère et de son enfant du haut d'une falaise. 

    La cheffe de la police indienne est un personnage clivant, peu apprécié et qui souhaite garder l'enquête alors que le FBI rôde. Longmire va accepter de mener l'enquête avec elle et au passage la former un peu. 

    Pas mal de rebondissements dans cette enquête, on en a après la peau de Longmire, il se met aux "herbes" indiennes, la cheffe n'a aucune souplesse dans la vie comme au volant et pour couronner le tout, Walt panique devant le mariage imminent de Caddy ! 

    Si on aime le shérif du Wyoming, une enquête à lire pour découvrir la vie sociale dans les territoires indiens.smilesmile

     Le mois américain

    A vol d'oiseau Craig Johnson

    Pin It

    1 commentaire
  • Pélerin parmi les ombres

     

    Un témoignage sur la vie dans un camp, un de plus mais chaque témoignage, je trouve, apporte une touche de plus pour avoir une vague idée de ce qui y a été vécu. Nous sommes ici dans un camp alsacien sous domination allemande et avec un prisonnier Slovène. Ce témoignage nous parle donc de la place des Slovènes dans la politique italienne  et d'un camp dont j'ignorais absolument tout .

    L'auteur retourne au camp, devenu un lieu de mémoire. Autour de lui, des visiteurs d'aujourd'hui qui viennent voir et imaginer le camp et lui qui lit   au-delà du guide, au -delà des restes du camp, nous emmène pour une visite guidée bien différente. Il convoque ses souvenirs,rien de réjouissant dans cette visite, la vie de camp, la survie physique et mentale, la faim,l'anesthésie psychique, les doutes, la maladie, la mort ... 

    Ce n'est peut-être pas le livre le plus émouvant sur le sujet mais l'objectif n'est pas de séduire mais de témoigner et ce témoignage vaut d'être lu.

    smilesmile

    Challenge globe-trotteurs : Slovénie

     

     

    Challenge globe- trotteurs : Slovénie

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Si la musique est là, tout au long du roman, du père au fils en passant par la mère et la soeur c'est avant tout, à mon avis une histoire de famille. Une famille qui dysfonctionne  avec une mère qui s'éteint et s'éloigne des siens , un père captif de son image, de sa réussite et de ses mains, un fils qui va fausser compagnie à son père et fuir et la fille qui raconte. 

    A l'enterrement de son père la narratrice décide de jouer une pièce musicale l'Opus 77, qui est sa façon à elle de raconter l'histoire de sa famille . On la suit entre piano et violon nous dire la difficulté de la musique, ce monde cruel où la gloire ne tient pas à grand chose, les souffrances du corps et de l'esprit . Elle raconte aussi sa famille, cette famille qui hésite entre l'implosion et l'explosion et où aucun membre ne semble bien armer pour parler sentiments. Tous engoncés dans la rigueur qu'exige la maitrise d'un instrument, ils se perdent, s'éloignent, se renient, s'oublient. 

    Reste la musique qui au-delà de tout est leur lien.

    Un très beau roman où j'ai découvert un milieu, celui de la musique classique et une famille bien fêlée comme je les aime, qui tangue sous son vernis de bonne éducation.

    Merci aux éditions Viviane Hamy et à Masse critique pour l'envoi de ce roman.

    Pin It

    votre commentaire
  • Kazan chien-loup James Olivier Curwood

    Voici une belle histoire de chien et de grand nord.

    Kazan est un chien un peu loup mais très chien qui va être amené à retourner dans le "wilCd" et à utiliser tout ce que ses ancêtres loups lui ont transmis. Pour autant, il reste un chien et son attachement à l'homme, beaucoup plus à la femme d'ailleurs et aux autres chiens l'amènera à de nombreux allers retours entre la forêt et les campements. 

    Kazan est un chien héros et il lui fallait une histoire d'amour hors norme qu'il  trouvera auprès d'une louve devenue aveugle. 

    La nature, sa sauvagerie et sa beauté, est un personnage clé de cette histoire. La vie y est belle et terrible, la mort rode sans cesse, la lutte pour la survie est sans pitié mais sans haine non plus. 

    C'est d'une belle écriture que l'auteur nous entraine à suivre Kazan pour mieux découvrir ces terres si rudes. smilesmile

    Challenge le mois américain

     

    Pin It

    1 commentaire
  • La route Cormac McCarthy

    Dans une "presque" fin du monde, un père et son fils suivent une route qui doit les mener vers on ne sait quoi, du mieux peut-être. 

    Il fait froid, tout est recouvert de cendres, les animaux sont morts, les hommes aussi mais pas tous. Nos deux marcheurs ont deux problèmes de taille à régler, trouver à manger et se méfier "des méchants". La fin du monde ne rend pas l'homme forcément bon, la vie est plus dure et l'être humain perd vite son vernis de civilisation. 

    Tout au long de cette route, on va découvrir le monde tel qu'il est, des bribes du passé du père et surtout la relation qui noue le père à son fils. Si tout est moche autour, c'est rien de le dire, l'amour de ce père pour son enfant est grand et beau.

    C'est essentiellement cela que je retiendrai de ce roman, ce père qui essaie, alors qu'il doute de tout dans un monde hostile où il n'a plus de repères, d'insuffler force et vie à ce petit garçon.

    Un très beau roman .smilesmilesmile

     Mois américain

    Challenge mauvais genre : SF

    La route Cormac McCarthy

    Pin It

    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires