• A la mort de son oncle Jamie McCloone a hérité de la ferme où il vivait et travaillait avec celui-ci.

    Jamie est perdu seul, il a du mal à s'occuper de la ferme, encore plus de difficultés à entretenir la maison et à prendre soin de lui. Seul, isolé, mal à l'aise dans les relations sociales, il vit surtout enfermé chez lui et se rend au pub pour noyer sa détresse. De cet homme abimé, on comprend peu à peu l'histoire et les souffrances qui lui ont été imposées ainsi que les séquelles laissées.

    Un couple de voisins qui sont aussi ses amis, tentent de lui venir en aide. Il lui conseille de mettre une annonce dans le journal à la rubrique des coeurs solitaires...

    De son côté, Lydia, la quarantaine , étouffe auprès d'une mère exigeante et aigrie. Elle rêve de prendre son envol et quand elle est invitée à un mariage elle refuse d'y aller accompagnée de sa mère encore une fois. Son amie lui conseille de déposer une annonce à la rubrique coeur solitaire...

    On s'attend évidement à ce que ces deux là se rencontrent, ce qui se fera sans pour autant que ce soit le cliché auquel on s'attend...

    On sourit devant les maladresses de Jamie et ses incompréhensions des codes sociaux. On s'énerve devant la passivité de Lydia face à sa mère. On s'émeut de la misérable vie de 86...et l'on s'étonne de l'incroyable horreur qu'on pu subir les enfants dans les orphelinats par ceux qui se devaient de les protéger. 

    C'est un roman agréable à lire, même si un petit quelque chose que je n'arrive pas à définir m'empêche d'être complètement séduite par ce texte.

    smilesmile

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Un roman de Kristan Higgins, c'est un bon moment à passer, celui-ci ne fait pas exception à la règle même s'il n'est pas mon préféré.

    C'est une romance, on a donc une célibataire trentenaire, abandonnée par un ex-fiancé qui ne rêve que de mariage, famille, enfants et qui surtout, pour ne plus être "la pauv' fille seule" s'invente un amoureux -merveilleux - puisque virtuel !

    Dans la vraie vie, elle voit débarquer un voisin comme on en rêve toutes( ou presque) musclé, charmant etc... sauf qu'il sort de prison et ce "détail" heurte Grace. 

    Evidemment, de maladresses en bévues, ces deux là finiront par se reconnaître et se trouver afin de nager dans le rose et bleu du mariage et des bébés ....enfin ça c'est comme ça dans les livres ...dans la vie...un peu moins de rose plus de gris clown.

    Même si j'aime le genre, les personnages sont un peu forcés, l(e fiancé qui rompt deux fois avant de se marier ça fait beaucoup non? ), sans être désagréable ce ne fut pas non plus un plaisir à haute densité ! smilesmile

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Une jeune ethnographe Russe, débarque dans un village du grand Nord pour étudier les Tchouktches. Elle rencontre Tanat, un jeune Tchoukche, qu'elle épouse un peu par amour mais surtout pour découvrir la vraie vie des Tchoukches sur le modèle de son maître: Margaret Mead.

    Grâce à elle et ses carnets, nous découvrons  ces hommes et ces femmes qui vivent dans des zones géographiques au climat extrémement dur et qui s'y sont adaptés avec une parfaite intelligence.

    L'histoire se déroule après la seconde guerre mondiale, en pleine guerre froide, sous Staline. Pour les Tchouktches , comme pour les autres peuples de l'URSS, la tendance est à la collectivisation des biens et à la destruction des anciennes cultures sous prétexte de progrès.L'avenir c'est le kolkhose de rennes, l'abolition du chamanisme et les maisons en dur...

    J'ai apprécié dans ce roman tout ce qui avait trait à la culture Tchoukche , les très belles descriptions de la nature nordique et la confrontation entre la tradition tchoukche et la modernité. 

    Rinto, le chef du clan dans lequel s'installe Anna, est un personnage particulièrement attachant qui essaie au mieux de protéger les siens et de comprendre l'avenir qui se dessine.

    Un roman attachant.smilesmilesmile 

     

    Pin It

    votre commentaire
  • L'accusé du Ross-Shire  Graeme Macrae Burnet

     

     

    Sur la demande de son avocat, Roderick Macrae, jeune homme de dix-sept ans, incarcéré pour le meurtre de trois personnes, livre son témoignage sur les évènements qui l'ont conduit à devenir un assassin.

    La première partie est consacrée à la vie de Roderick dans les Highlands au XIXe siècle. Il nous raconte comment une vie déjà difficile peut devenir insurmontable quand le sort s'acharne sur une famille de pauvres paysans. La mort de la mère a fait sombrer la famille dans une tristesse que le père ne peut enrayer. Ce père est un personnage assez sinistre, enfermé dans une religion toute tournée vers la punition des péchés, réels ou à venir, qui parle peu et semble subir les évènements avec fatalité.

    La nomination de Lachlan le Large comme constable du village, accable un peu plus la famille Macrae. L'inimitié entre les deux familles est tenace et du haut de sa fonction Lachan va pousser les Macrae à la faute de façon constante . Couchant avec la fille, utilisant le fils pour ses travaux, reprenant sans cesse le père sur le respect de règles connues de lui seul , il arrivera à obtenir l'expulsion des Macrae. Cette expulsion poussera Roderick à tuer Lachlan mais aussi sa fille et son fils , crime pour lequel il va être jugé.

    La deuxième partie , retrace le procès. L'avocat de Roderick plaide la démence . Les témoignages des uns et des autres se succèdent pour tenter de faire le portrait de Roderick. On découvre au travers des médecins "psychiatres" les balbutiements de cette spécialité et le poids de leur science sur l'avenir de l'accusé.Leur savoir s'établit au prix d'un grand mépris pour les plus pauvres mais ils ont eu le mérite de poser les premiers jalons d'une nouvelle spécialité médicale. Ils ne sont pas les seuls à mépriser ces paysans des Highlands, tout homme de la ville , aussi petite soit-elle, toute personne ayant une once de pouvoir les prend pour des individus sales, stupides et plus proche de la bête que de l'homme sans tenir aucun compte des conditions de vie.

    Les différentes pistes pour expliquer le geste de Roderick restent ouvertes, préméditation ou non, objet réel de la rancoeur de l'accusé... à chacun de se faire une idée.

    C'est un roman passionnant par son côté historique, un versant permet de "voir" la vie d'un pauvre écossais , vie rugueuse s'il en est et un autre  donne à voir la justice et la médecine de cette époque.smilesmile

    Je remercie Babelio et les éditions  Sonatine pour ce roman.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Novembre approche et en novembre je prends la direction du Québec !

    Le groupe FB ici 

    Et le blog là 

     

    Québec en novembre

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Alors que la château de Fréteval est en feu, Isambour et sa cousine sont sauvées par deux jeunes hommes. Bernold tombe immédiatement amoureux d'Isambour. Pour obtenir le mariage que son oncle refuse , Bernold enlève la jeune fille et l'épouse. 

    Ce grand amour va les porter vers Blois où la comtesse Adèle , fille de guillaume le conquérant veut changer les habitudes en introduisant les arts et l'amour courtois. Bernold  est un maître verrier compétent qui travaille à son compte sur différents chantiers et va s'installer dans les environs de la ville. Leur couple est solide et leurs enfants nombreux jusqu'au jour où Bernold s'égare du droit chemin pour succomber aux charmes de la jeunesse.

    Tel, les broderies décrites dans le roman, le moyen-âge y est dessiné à petites touches, tant dans le quotidien que dans ses fastes, comme dans sa grande ferveur religieuse. De nombreuses descriptions nous donnent à voir les différentes facettes de cette époque et les personnages que l'on croisent sont tous crédibles.  

    Isambour et Bernold nous promènent au gré de leurs sentiments au travers d'un moyen-âge changeant, vivant et éclatant.yesyessmile

     

    Pin It

    2 commentaires
  • C'est aussi la fin du challenge Pavé de l'été 2017

     

    Contente de mes lectures, variées, diverses et agréables smile

     

      Pavé de l'été   Pavé de l'été   Pavé de l'été Pavé de l'été Pavé de l'été Pavé de l'été Pavé de l'été

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le mois américain est terminé .... rendez-vous en septembre 2018 pour une nouvelle édition.

    Vaste continent, nombreux écrivains.... difficile d'avoir seulement l'impression de s'y connaître un peu ! La modestie s'impose à moi et je reconnais l'étendue de mon ignorance... mais je la comble un peu chaque mois de septembre yes

    Douze romans à mon actif ce mois -ci  ....

    Une mention tendresse pour Nos âmes la nuit ,Le sympathisant a toute ma sympathie ( très facile , je sais )  et  mention spéciale pour Un long silence, et Ciel d'acier.

     

     

    Mois Américain  Mois Américain   Mois Américain  Mois Américain  Mois Américain  Mois Américain  Mois Américain  Mois Américain  Mois Américain    Mois Américain  Mois Américain  Mois Américain

    Mois Américain

    Pin It

    4 commentaires
  • Les disparues de Louisiane  Alexis Aubenque

     

     

    Dans le cadre de la Louisiane et sur fond de racisme, un privé façon Humphrey Bogart et une journaliste genre "jolie pépée" sont amenés à se croiser et à travailler ensemble sur la disparition de jeunes femmes noires. 

    Un roman qui se lit facilement mais qui ne laisse pas un souvenir impérissable, se servir des clichés du polar pourquoi pas mais ça ne suffit pas à faire une histoire prenante, pas désagréable mais fade . smile

     

    Les disparues de Louisiane  Alexis Aubenque

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Le shériff de Pottsville, bourgade du Texas, paraît bien simplet au premier coup d'oeil, dépassé par sa tâche, par sa femme, par les maquereaux du coin...Tout le monde le prend pour une andouille et lui manque de respect.

    A cela, il faut ajouter ses amours compliquées car cet homme ne semble avoir que trois passions, manger, dormir et répondre aux avances de ces dames.
    Mais il est temps de choisir un nouveau shérif ou de renouveller celui-ci dans ses fonctions et Nick Corey comprend vite que sa côte n'est pas au plus haut, hors il n'a pas l'intention de se laisser sa place...

    Ce bougre d'âne de shériff a plus d'un tour dans son sac et avec "son air con et sa vue basse" il va louvoyer, comploter, manipuler son monde et se refaire une popularité !

    Un récit drôle et qui montre la facette sombre de cette population , facette dont se sert honteusement le brave shériff! 

    smilesmile

    Ce roman a inspiré le film "Coup de torchon " de Tavernier.

    Pottsville 1280 habitants   Jim Thomson

     

     

     

     

     

    Pottsville 1280 habitants   Jim Thomson

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires