• Outlander 5 La croix de feu   Diana Gabaldon

     

     

    Un gros, gros, volume des aventures de Claire et Jamie Fraser en Amérique... dit comme ça pourquoi pas Astérix chez les Helvètes ... oops

    Blague à part ce n'est pas le meilleur volume de la série.

    On retrouve les deux héros ainsi que Brianna et Roger et les habitants de Fraser's Ridge, dans une Amérique qui se construit. La vie sans être misérable est rude. L'habitat est en dur mais en bois, la nourriture bien gérée permet de manger à sa faim et même un peu plus, l'environnement est encore sauvage mais les terres vierges du nouveau continent sont bien en voie d'être maitrisées.

    L'action se situe avant la guerre d'indépendance, indépendance face à la couronne d'Angleterre . On voit peu à peu les éléments qui vont déclencher cette future guerre. Des escarmouches permettent de tester les forces en présence . Jamie, en chef de clan, est bien sur partie prenante de tous ces évènements.

    Un ensemble de micro-drames tissent la toile de ce volume et font que finalement j'ai lu ces 1500 pages sans m'en rendre compte ....à tel point que c'est après en avoir lu plus de la moitié qu'il m'a semblé qu'il me manquait des éléments , et pour cause j'ai "sauté" le volume 4 !!!!!  

    Bref, si l'on est fan, du grand amour entre Claire et Jamie, de l'idée d'un grand écossais roux et musclé et que l'on aime les grandes sagas alors il faut lire ce roman et se laisser bercer par son charme.smilesmilesmile

     

    Outlander 5 La croix de feu   Diana Gabaldon

     

    Pin It

    votre commentaire
  • En septembre retour du mois américain ! 

    A nous les cow-boys , les indiens, le Montana, les états du Sud, New-York, le rêve américain, Scarlett O'Hara , les filles du Docteur March, Tennessee Williams, London, Kerouac et tous les autres ! 

    Le tout accompagné de burgers géants et de bière  yes.

     

    Pour tout savoir : ici     et là    

     

    Le mois américain 2017

    Pin It

    votre commentaire
  • Benvenue à Cotton's Warwick  Michaël Mention

     

     

     

     Du fond de l'Australie , j'avais déjà lu un roman: Cul de sac, de Douglas Kennedy. En ayant gardé un bon souvenir , je dégustais d'avance mes retrouvailles avec l'Outback.

    Dans un village perdu , survivent quelques personnes , des hommes et une femme. Les habitants sont là, sans perspective si ce n'est de durer. La consanguinité est forte, la débilité profonde, la violence une passion, l'alcool une religion....tableau noir d'individus perdus, sans morale, sans avenir vivant en autarcie quasi complète dans ce trou.

    Là où il ne se passent rien, des évènements vont venir troubler les vies de Cotton's Warwick. Une mort étrange, puis une autre et enfin une grande flambée de violence qui emportera le peu d'humanité qui pouvait subsister en chacun ....

    J'ai été déçue par ce roman . J'ai trouvé la première partie sur la vie dans ce bled intéressante mais l'envolée lyrique sur la vengeance des animaux m'a laissée très dubitative et je n'ai pas réussi à trouver une quelconque crédibilité à toute cette partie -dommage l'Outback semble un bon terreau pour écrire des romans noirs , très noirs! smile

    Pin It

    votre commentaire
  • Le meilleur des amis  Sean Rose

     

     

    Le narrateur nous raconte ses années d' étudiant à Paris. Dans ce moment de vie particulier, il a enfin quitté une vie provinciale qui le faisait souffrir et il découvre l'amitié et l'amour dans un trio compliqué. Il vit passionnément son amour pour Camille qui est la petite amie de son ami Thibaud, jusqu'au moment où il décide de partir, loin. Sa fuite dans un pays asiatique l'éloigne de ses tourments .

    Retour en France , vie ni bonne ni mauvaise, mariage, enfants, travail, achat de maison et puis à mi-parcours il se retrouve face à une relation morte et une vie qui lui a un peu échappé. Il décide de reprendre contact avec Camille et Thibaud...

    Le plus souvent, les peines sentimentales des hommes (en tout cas dans mes lectures) sont effleurées et réduites par des personnages taiseux ,dont on pense qu'ils souffrent mais dont on ne connaît pas réellement les sentiments.

    Dans ce très beau texte au contraire, on a un point de vue intime d'un homme sur les doutes, les questions; les troubles que peuvent apporter une relation aussi complexe. 

    Un très beau texte sur une histoire d'amour malheureuse. 

    C'est beau, délicat, nuancé, c'est triste mais c'est beau !

    Une vraie découverte ! 

    smilesmilesmilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • La jeune fille sur la falaise  Lucinda Riley

     

    Un peu de romance, un peu de conte, un peu de paranormal, un peu de conflits familiaux, remuer le tout et vous pouvez obtenir l'histoire  de ce roman.

    Grania est revenue en Irlande chez ses parents après avoir fait une fausse-couche. Elle a laissé en plan son partenaire Matt, sans savoir si elle veut continuer ou stopper leur relation. Elle rencontre en haut d'une falaise , une petite fille, Aurora. C'est l'enfant de la maison voisine. Les inimitiés sont fortes dans les villages où les histoires familiales se croisent sur plusieurs générations. Kathleen, la mère de Grania décide de raconter peu à peu les liens qui unissent leur famille à celle d'Aurora. 
    Le père de l'enfant , ayant besoin de s'absenter ,il demande à Grania si elle veut bien s'ocuuper de sa fille.

    Ayant accepter, Grania se prend d'une très grande affection pour cette enfant et déborde de son rôle de nounou...

    Ce n'est pas une lecture désagréable mais assez légère avec des éléments de bonheur plein les pages , trop à mon gôut ,sans compter la place des revenants, ici nommés anges , qui ne sont pas non plus ce que j'aime et des solutions aux problèmes avec argent, paillettes et succès ... 

    Autant j'apprècie les romans à l'eau de rose et j'en accepte le déroulé , autant dans un roman, qui n'est pas une romance, j'ai plus de mal à accepter ces fadaises , trop de rose, trop de sirop , trop de facilités ...smile

    Pin It

    votre commentaire
  • Dompteur d'anges  Claire Favan

     

     

    Max Ender est condamné injustement pour le viol et le meurtre d'un enfant. Sa vie en prison est un enfer , prisonniers et gardiens se liguant contre lui, jusqu'au jour où son innocence est établie. L'homme qui sort de prison n'a plus rien à voir avec celui qui y est entré. Son énergie va être vouée à sa vengeance. Pour mener à bien celle-ci, il va kidnapper des enfants et les préparer à devenir de vrais monstres qui le vengeront. 

    L'un d'entre eux va échapper à son tortionnaire, jusqu'au jour où il va se retrouver de nouveau sur le chemin de Max.

    Je ne suis pas emballée par ce livre. L' apprentissage des enfants m'a peu convaincue. La traque entre Cameron et Max est la meilleure partie même si je me doutais bien du rôle pervers d'un des personnages. Quant à la fin, quelle étrangeté, tout finit bien dans me meilleur des mondes, c'est très surprenant et pas vraiment raccord avec le genre du roman.smile

    Pin It

    votre commentaire
  • Toute la famille sur la jetée du Paradis  Dermot Bolger

     

     

    La famille Goold Verschoyle  est une famille noble d'Irlande .On y trouve le père, la mère et les enfants , deux filles Maud et Eva ainsi que trois garçons Art, Thomas et Brendan. Dans cette famille aimante , les enfants ont de la place pour trouver leurs intérêts. Les débats d'idée font partie du lien familial et les parents laissent une grande liberté à leurs enfants. L'été réunit famille et amis, au manoir, pour des rencontres, où l'on partage jeux, pique-nique, baignades ...

    Le récit se déroule de 1915 à 1946 . Cette période a malmené une Irlande qui se cherche encore,une Irlande qui se veut  libre mais n'a pas choisi sous quelle forme politique. La guerre de 14/18 décime le pays comme le reste de l'Europe et apporte une nouvelle idéologie, le communisme via la Russie.

    Art l'ainé des garçons et donc héritier de la demeure familiale, se prend de passion pour cette idéologie et mène différentes actions pour instruire le peuple des bienfaits du communisme.Il partira même vivre là-bas. Son petit frère va lui aussi entrer dans la parti communiste et agir aussi pour servir le parti mais d'une autre manière.

    Ces choix politiques vont avoir une incidence sur les liens familiaux qui peu à peu se désagrègent dans l'incompréhension entre les uns et les autres.

    Dans ce roman on perçoit bien les changements de société, les guerres font bouger les lignes des classes sociales, mais le plus impressionnant reste, pour moi, la foi aveugle d'Art dans le parti. Il s'agit vraiment de foi car rien ne peut parvenir à ébranler ses certitudes, ni le prolétariat qui ne le suit pas, ni  l'attitude du parti avec lui, ni les choix fait pendant la seconde guerre mondiale... Il est endoctriné, pris dans la logique imparable d'un discours qui s'appuie sur le complot,  comme d'autres rentrent dans une secte . Son frère, Brendan se rend compte plus vite mais trop tard qu'il y a quelque chose de vicié au pays des soviets.

    Aujourd'hui le communisme a perdu de son aura, d'autres endoctrinements prennent le relais et en toute bonne foi des hommes et des femmes se mettent à défendre l'indéfendable , rien ne change vraiment ...

    C'est un roman triste sur une époque qui  se meurt et qui au travers d'une famille nous permet de relire une partie de l'histoire de l'Irlande.

    smilesmilesmile

     

    Toute la famille sur la jetée du Paradis  Dermot Bolger

    Pin It

    1 commentaire
  • Trois jours et une vie  Pierre Lemaître

     

     

    Des enfants qui jouent dans les bois, des enfants qui ne sont plus tout à fait des enfants , des émotions que l'on ne maitrise pas, des sentiments que l'on ne nomme pas , le tourbillon de l'adolescence et un drame qui arrive avant qu'on n' y ait pensé...

    Le petit Rémi disparait et la laideur des adultes prend le dessus. Les médisances non plus de limites. On soupçonne, on accuse, on se détourne, le lynchage est verbal de nos jours mais il fait toujours mal . Pour autant on ne retrouve pas Rémi...

    Nous savons tout de suite qui est responsable de la disparition de Rémi. La tension n'est donc pas dans qui, mais dans comment vit-on quand on est coupable....En dire plus serait dévoiler le livre ce n'est donc pas possible .

    Un livre triste, d'une tristesse infinie,  toutes ces existences étriquées, tous ces ratés de la vie... on n'en sort pas avec une vision grandie de l'humain mais avec un tableau bien réaliste. Un beau roman noir.smilesmilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • Frontier hotel Alan Watt

     

    Alice a décidé de quitter son mari, star du rock vieillissante. Elle prend la route mais s'aperçoit très vite que son cher et tendre a bloqué les cartes de crédit, il faut dire que Madame ne travaille pas et vit de l'argent que lui donne Monsieur. ( comment appelle-t-on l'échange de son corps contre de l'argent.? raté ici ça s'appelle mariage :) ) . Elle échoue donc dans un hotel minable d'une petite ville. Là , elle se doit de travailler dur pour pas grand chose ...la vie quoi .

    Sauf, sauf que dans cette bourgarde endormie et raciste , il y a le beau Webb, qui très vite fait craquer la dame. Rien de bien grave , si ce n'est que le bougre sort de vingt ans de prison pour avoir tué sa femme !

    Dans ce microcosme où tout le monde connaît tout le monde, être sa petite amie n'est pas une très bonne idée...

    Très bizarrement ce livre se trouvait au rayon polar de la bibliothèque et vraiment, je ne sais si il est vendu pour tel, mais rien à voir avec un polar, ni un thriller, ni même un roman noir! Ce serait plutôt- pour moi- une histoire d'amour.

    On trouve quelques idées intéressantes sur le pardon, le choix de partir ou non, autant elle que lui ne sont pas des personnages creux, la galerie de portraits autour d'eux est assez réussie mais l'ensemble est assez léger et survole la situation alors qu'il y a des ébauches de réflexions qui auraient méritées d'être poussées plus loin.

    Une lecture sympa mais qui me laisse sur ma faim.  smilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • Confiteor Jaume Cabré

     

     

    Un très gros livre, étonnant, déroutant et passionnant!

    Le narrateur Adria se lance dans l'écriture de ses mémoires . On découvre la vie triste d'un enfant unique, élevé dans un foyer sans amour. Affublé d'une grande intelligence et d'une immense capacité à apprendre,  il est l'enjeu pour chacun de ses parents d'une ambition démesurée qui ne tient aucunement compte de ses envies .

    Son père tient un magasin d'antiquités qui lui permet  de faire vivre sa famille mais surtout de s'adonner aux joies du collectionneur. Quant à savoir comment cet homme s'est procuré ces différents objets... cet homme qui s'est défroqué et a abandonné l'amoureuse enceinte, de lui il ne faut pas attendre une morale d'une droiture exceptionnelle...

    Mais là n'est pas l'intérêt du roman car Adria continue son récit en mélangeant les époques , les personnages, les lieux et malgré tout ce "bazar" le lecteur s'y retrouve !!!! Le narrateur, qui voit sa mémoire défaillir, mélange dans une même phrase , deux époques, se nomme Adria, il, je , court-circuite allègrement les règles de la chronologie et pourtant , miracle, ce récit se lit, se révèle, s'attache son lecteur ! 

    La place de l'art, le mal, l'inquisition, l'extermination des juifs, la musique, les violons,le bonheur, tant de thèmes, tant d'époques, tout ça raconté par ce petit homme, exception intellectuelle ,tellement brillant et tellement handicapé dans la vie ordinaire et les sentiments, amoureux malheureux et néanmoins fidèle à sa Sarah.

    Livre inracontable, la lectrice que je suis c'est juste laissée porter par les mots de cette étrange histoire.

    J'admire la qualité du travail de l'auteur pour arriver à donner corps et sens à cet écrit qui paraît partir dans toutes les directions et néanmoins tel un chat, retombe sur  ses pattes !

    smilesmilesmilesmile

    Confiteor Jaume Cabré

     

     

     

     

    Pin It

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires