• un long silence Mikal Gilmore

    un long silence

     

    Ce livre est un témoignage et non un roman.

    Dans la famille Gilmore, je voudrais le père, la mère et les quatre fils. De ces quatre fils, deux ont mal fini et tout particulièrement Gary qui sera condamné à mort et exécuté. Mikal , le plus jeune des frères, très longtemps après l'exécution de son frère, remonte le temps, cherche les témoignages encore possibles pour reconstruire l'histoire de sa famille. Et quelle histoire!!!!

    Violences, viols, tueries, alcool, drogue, errance, rien n'est épargné aux enfants de cette famille . Les parents, Franck et Bessie, ont une relation, qui pour l'auteur est une forme d'amour ... C'est possible mais un amour à quel prix ! Ils ont pris des coups, ils en ont donné et ont entrainé leurs enfants dans un univers violent dès leur plus petite enfance . Si l'auteur s'en sort mieux, c'est qu'il est né longtemps après les autres et n'a pas eu exactement la même vie que ses frères , ni la même relation avec son père devenu à ce moment un homme vieillissant.

    Je suppose qu'un psychanalyste, trouverait une multitude d' indices de la folie présente et naissante dans cette famille. Des multiples identités, au faux-mariage, en passant par les actes -manqués comme vouloir étouffer un bébé, ou aux coups violents qui tombent sur les enfants, sur la femme , il y a là un riche catalogue d'actions à mener pour rendre ses enfants ultra-violents.

    Ni le père, ni la mère ne sauront réagir pour protéger leurs enfants de cet enfer. Quand la famille de Bessie, lance une procédure d'adoption des enfants, elle refuse et est même outrée qu'ils aient pu y penser, et pourtant...

    L'auteur ne juge ni son père, ni sa mère, ni ses frères, il essaie de retrouver le moment où tout a basculé, ce moment qui aurait pu empêcher la dégringolade vers l'échafaud . Mais ce moment n'existe pas à mon avis , sauf à ne pas faire se rencontrer le père et la mère.

    Un livre difficile émotionnellement car on ne peut pas se retrancher derrière l'idée de fiction, on est dans le réel et le concret et quand les coups pleuvent ils font mal. Un livre qui amène de multiples réflexions , sur le fait qu'on ne naît pas violent mais qu'on le devient bien sûr mais pas seulement . Une lecture des textes mormons, je dois avouer que je ne connaissais rien à cette religion et elle ne fait visiblement pas partie des religions les plus tolérantes, je ne sais pas si comme semble le penser l'auteur, elle a eu une grande influence sur l'histoire de la famille , je ne le crois pas , ils étaient au-delà. Par contre , dans le choix du type d'exécution que demande Gary, il est certain qu'elle a une influence. 

    Loin, loin, loin du cliché de la famille américaine  heureuse devant sa jolie maison !

    A lire . 

    smilesmilesmilesmile

     

    un long silence   Mikal Gilmore      un long silence   Mikal Gilmore

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Septembre à 14:49

    oui bin euh...non pas pour moi.....trop beaucoup trop dans l'enfer...

    2
    Jeudi 7 Septembre à 09:33
    Brize

    "A lire" : tu en as de bonnes, toi ! C'est un pavé et en plus il n'est pas facile : tu nous en demandes beaucoup ^^ !

      • Jeudi 7 Septembre à 12:36

        disons que c'est un livre instructif et qui vaut le coup d'être lu ! :)

    3
    Samedi 9 Septembre à 17:09
    FondantGrignote

    Je passe mon tour ; j'ai besoin de choses plus gaies ! :-)

      • Samedi 9 Septembre à 19:18

        Je comprends même si c'est un livre intéressant :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :