• Théorie générale de l'oubli . José Eduardo Agualusa

    Le fil conducteur est l'histoire de Ludo une femme qui ne sort pas de chez elle, jamais, et qui au début de l'indépendance de l'Angola, effrayée, va se murer dans son appartement pendant des décennies. C'est par le biais de cette histoire vraie que l'auteur va en fait nous raconter la guerre en Angola. 

    Ancienne colonie portugaise, la guerre d'indépendance, passé l'euphorie du début va vite se transformer comme souvent en un conflit violent qui va opposer différents groupes, des intérêts étrangers au pays, truffer le pays de mercenaires, détruire les champs farcis de mines , remplir les prisons et les cimetières... 

    Dans un récit tout en retenue, c'est un voile léger que soulève l'auteur pour nous laisser apercevoir ces dix-sept années de guerre civile.

    Je suis restée un peu sur ma faim plus qu'une évocation j'aurais aimé un récit dense et ce n'est pas le choix de l'auteur. Ce fut en tout cas l'occasion de me souvenir de cette longue guerre, que je n'ai connue que par le biais d'articles de journaux et d'une chanson de Lavilliers. 

    smilesmile 

    Challenge Globe trotteurs : Angola 

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un enfant qui cesse d'être un enfant, travaille, grandit, découvre l'amour et pas à pas s'en va devenir un homme le tout dans Naples d'après guerre, Naples et ses pauvres, Naples et ses cris, Naples et la mer , Naples ....

    Ecrit un peu comme un journal avec la fraicheur et l'innocence de l'enfant, les personnages et les rues prennent vie. 

    Si je ne suis pas entièrement séduite par ce récit que j'imagine plus ou moins autobiographique, l'écriture d' Erri De Luca si poétique, légère comme une dentelle reste envoutante.

    smilesmile

    Pin It

    votre commentaire
  • le diable, tout le temps  Donald Ray Pollock

     

    Wouah!  Ca scotche un tel roman !

    On abandonne l'espoir, la bienveillance et tout le tralala ici on est dans le sombre chez le Diable ...tout le temps !

    Des religions cinglées ou des cinglés de religion, ça semble assez bien proliférer aux USA et ici on a quelques exemples bien malsains, du sexe triste, sordide, pas bandant dans des décharges et des bagnoles pourries, de la corruption, de la violence, des flingues, des morts et encore et toujours des cinglés, des  salopards, des  pervers !

    D'un personnage à un autre, d'un lieu à un autre, c'est noir et désespérant sauf à croire en l'infime lueur de la fin.

    C'est absolument excellent, j'avais déjà aimé Une mort qui en vaut la peine, cet auteur entre dans mes auteurs préférés.

    smilesmilesmileLe Diable, tout le temps  Donald Ray Pollock 

     

    Challenge USA : Virginie Occidentale

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    J'ai retrouvé Paula de Paula Spencer lu en 2018 que j'avais beaucoup apprécié.  La femme qui se cognait dans les portes c'est le premier tome , je n'ai donc pas lu l'histoire dans l'ordre ce qui n'est pas gênant.

    Paula, une jeune femme irlandaise de famille catholique, apprend que son mari, dont elle vivait séparée , vient d'être tué par la police. Il faut dire que son ex-mari a tué une femme qu'il avait pris en otage. Depuis un an Paula , depuis que Paula a mis à la porte son salopard de mari, elle essaie de reprendre le fil de sa vie, de se reconnaître, de se retrouver.Les souvenirs affluent, l'enfance, l'adolescence, l'amour de sa vie Charlo son mari, ses enfants, l'alcool, les coups, la fin de Charlo...

    Elle n'esquive rien Paula, elle veut être honnête et retracer son parcours sans se dédouaner de ses erreurs ni minimiser la violence et la déchéance de sa vie. 

    Elle est costaude la Paula mine de rien, elle a la force d'affronter sa vie et de changer ce qui peut l'être , à sa façon, pas à pas , rien de brillant chez elle mais elle a une sacrée ténacité qui force l'admiration.

    C'est une petite héroïne de rien Paula, comme toutes les femmes qu'elle a croisé à l'hôpital, toutes se femmes qui tombent, se cognent, se brulent par "inattention , tellement commode l'accident ! 

    Dans cette bonne Irlande Catholique, on n'a pas de projet pour les filles, elles se marient point, les filles ne peuvent être que des salopes ou des culs serrés comme le dit Paula et on ne se mêle pas des affaires ders autres au point de  détourner carrément le regard de ses femmes couvertes de bleus !

    Un roman très réussi qui ne mange pas le lecteur et un personnage de femme fin, nuancé et entièrement crédible.

    smilesmilesmile

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Si la cour du mouton est sale ce n'est pas au porc de le dire. Florent Couao-Zotti

     

    Une malette de came qui ne se retrouve pas dans les bonnes mains entraine trois filles dans une sale histoire où elles laisseront plus ou moins de plumes car Smaïn n'a pas l'intention de passer en perte sa marchandise et Smaïn ce n'est pas un tendre. Course poursuite et embrouilles en tout genre entre le trafiquant, ses sbires et les filles auxquels on ajoute un détective privé et la police qui compte bien ne pas laisser passer ce trafic.

    Belle balade dans Cotonou  avec des personnages hauts en couleur et des rues pas tranquille du tout , rien à voir avec Kirikou !

    Un petit polar honnête qui offre pour chaque chapitre un proverbe savoureux .

    smilesmile

    Challenge Globe-trotteurs : Bénin

    Pin It

    2 commentaires
  • Obia Colin Niel

    La Guyane comme tout bon métro , je n'en connais que le bagne et les fusées quant au Suriname , je n'aurais même pas su le placer géographiquement, autant dire que le dépaysement qu'offre cet excellent polar fut total !

    Deux pays nés des colonisations, ici française et néerlandaise , deux pays qui se font face de chaque côté du fleuve Maroni, des populations d'origines diverses , on vit d'un côté ou de l'autre, on passe on repasse. Le fleuve est une frontière incontrôlable et quelle aubaine qu' une arrivée sur un aéroport en Europe via la France pour un trafic de drogue! 

    C'est vers ce trafic bien rodé que s'oriente l'enquête de Marcy  et Anato , gendarmes chargés de résoudre le meurtre de trois jeunes en Guyane.

    Une enquête racontée de main de maître qui nous entraine dans l'histoire du Suriname, la forêt amazonienne, les bidonvilles et  les différents groupes de populations.

    Absolument passionnant j'ai traversé ces presque 600 pages sans lassitude, absorbée par l'enquête et les images de coin du monde.

    Dernier tome d'une trilogie j'ai lu ce roman sans connaître les deux premiers tomes  sans que ce soit un problème mais je vais m'y intéresser rapidement.  

    smilesmilesmile

    Pavé de l'été : Acte sud, 576 pages 

    Challenge Globe-trotteurs : Suriname 

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Au lac des bois  Tim O'Brien

    Après sa lourde défaite électorale, John Wade part avec sa femme dans un coin perdu du Minnesota pour se remettre de l'épreuve.

    John, Kate, leur couple, chacun s'enferme dans un silence, une volonté d'oubli, pour tenir et faire face. L'oubli c'est la technique de John depuis son enfance pour faire face à l'adversité . Seulement l'oubli ne fonctionne qu'un temps et ces élections ont fait remonté à la surface les drames de la guerre du Vietnam où John fut soldat.

    Et puis un jour Kate disparait, fuite, meurtre, suicide, on ne sait et l'auteur nous promène d'une théorie à une autre.

    En général j'apprécie moyennement les romans à plusieurs voix, ceux mêlant des documents et encore moins ceux dont la fin n'est pas "terminée" et ici il y a tout! J'aurais du détester ce roman,  ce n'est pas le cas car tout est bien dosé, le suspens savamment maintenu et entretenu.

    Un roman étrange et prenant. smilesmile

    Challenge USA: Dakota nord

    Pin It

    votre commentaire
  • Le berceau des ténèbres  Jean-Luc Bizien

    Excellent pour découvrir ce que peut-être la vie en Corée du Nord mais une enquête moyenne.

    Un journaliste américain n'a plus aucun contact avec un jeune collègue parti enquêter en sous-marin en Corée du Nord. N'obtenant rien de sa hiérarchie et étant passablement caractériel, il décide de partir et de ramener coute que coute "le gamin".

    De là on embarque d'abord pour la Corée du Sud ,puis on franchit la frontière et on joue les touristes avec ce gros rustre de Ballahan en qui sommeille une âme de Rambo. Il rencontre une jeune femme travaillant pour une OMG qui va l'aider dans sa quête.

    Parallèlement , un jeune soldat se voit chargé d'enquêter sur des morts violentes. Il doit découvrir le coupable alors même que sa hiérarchie braille les pistes. De son côté "le chasseur" traque ses proies et rend de plus en plus visible sa présence...

    Pas réellement inintéressant car  on a une vue sur cet étrange pays mais long, trop de complications et les personnages américains ne me paraissent pas très crédibles. Du coup j'ai la suite mais je ne vais pas me jeter dessus, ça risque d'attendre un bon moment.

    smile

    Pin It

    votre commentaire
  • Là où les lumières se perdent David Joy

    Les lumières se perdent dans ce monde très sombre où le jeune Jacob tente de faire plus que survivre.

    Une mère défoncée, un père trafiquant et violent, un coin perdu et comme seule éclaircie Maggie et l'amour sauf qu'il faut échapper à son destin, à son "sang" et ça ce n'est pas gagné.

    Un très beau texte, sensible, émouvant et un personnage principal magnifique!

    smilesmilesmile  

    Challenge USA : Caroline du Nord

    Pin It

    votre commentaire
  • Quand l'ouragan s'apaise  Kathleen E. Woodiwiss

    Ames bien pensantes, vertueuses et vertueux du texte respectueux de toutes les sensibilités passez votre chemin ce livre n'est clairement pas pour vous.

    Cette romance, classique dans son schéma a la particularité de faire débuter l'histoire d'amour par un viol ! Reconnaissons que c'est assez original ...

    Plaisanterie ( de mauvais goût je sais) mise à part, la situation décrite pour la période historique donnée a sans doute été bien plus courante qu'on ne le voudrait . La soumission et finalement l'amour de la petite proie pour son très beau, très fort, très protecteur et finalement très amoureux prédateur laisse une impression trouble mais quels choix avaient réellement les filles et les femmes de cette époque , bien peu. 

    Romance archi-bourrée de clichés .

    Bref à éviter et je ne pense pas retourner vers cette auteure.

    Challenge coeur d'artichaut

     

    Pin It

    votre commentaire