• Poldark Les falaises de Cornouailles Winston Graham  Poldark Les falaises de Cornouailles Winston Graham  Poldark Les falaises de Cornouailles Winston Graham  Poldark Les falaises de Cornouailles Winston Graham 

    Sur un fond historique 1783 au début du récit et régional, les Cornouailles, on a une belle saga-romance. 

    Le retour du -bien évidemment- beau capitaine Poldark sur ses terres après avoir combattu en Amérique est amer, sa maison est à l'abandon, sa fiancée se marie avec un autre et sa fortune n'est pas grande. A coeur vaillant  rien d'impossible, Ross prend son destin en main, relançant la ferme et rêvant de rouvrir la mine familiale. Généreux et un peu décalé par rapport à son milieu, il prend soin des plus démunis et respecte les hommes et femmes qui travaillent. Il sortira des griffes d'un père violent une fillette Demelza qu'il embauche comme servante...

    Les princes n'épousent pas les bergères dans la vie mais, nous sommes dans un roman, un roman d'amour de surcroît, et là, le capitaine Poldark peut bien épouser qui il veut !

    Sa femme n'est en rien une petite chose fragile et elle tiendra toute sa place auprès de son ombrageux mari.

    Premier tome de cette saga il en existe un deuxième que je lirais peut-être ou pas, les suites ...je ne suis jamais tout à fait sûre de leur réussite.

    Une lecture un peu" Harlequin", bien menée avec suffisamment de péripéties pour que ne surnage pas seulement la partie sentimentale , un décor bien planté et les débuts  du capitalisme et des mines dans les Cornouailles, en font une lecture légère et agréable.  smilesmile

    Poldark Les falaises de Cornouailles Winston Graham

     

    Pin It

    6 commentaires
  •  

    Le major Petigrew est 'so' britannique, un homme d'un certain âge, militaire, fils de militaire, l'honneur, la droiture et par dessus tout, une élégance toute anglaise !

    Veuf depuis quelques années, le Major fait la connaissance de Madame Ali épicière de son état; veuve elle-même. Entre ces deux là, la glace finira par fondre mais tout doucement. L'un et l'autre, tenu par leur groupe social et leur culture ne pourront s'affranchir facilement des préjugés. Tout au long du récit, on voit poindre les fausses excuses, les biais, les pressions qui jouent dans l'un et l'autre groupe pour maintenir le statut quo, à savoir nous ne sommes pas racistes mais chacun chez soi. Il faudra quelques péripéties et du courage pour que l'un et l'autre s'accorde le droit d'aimer hors zone de confort.

    C'est un très beau roman, qui se frotte à quelques sujets épineux, la vieillesse, l'amour quand on vieillit, le racisme bon ton  et offre une belle photographie sociale. L'intelligence du récit tient en plusieurs points, montrer les deux groupes sociaux figés dans leurs habitudes et laisser du temps aux deux tourtereaux de trouver le rythme qui est le leur.

    Tout est en nuances, en suggestion, on y parle littérature, honneur, famille, sauf la bêtise qui se dit haut et fort .

    Une belle écriture pour un roman sensible et intelligent. smilesmilesmile

    La dernière conquête du majors Petigrew  Helen Simonson

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    Un grand et bon polar avec Banks et sa bande !!!!

    Ca démarre tranquillou, avec un vol de tracteur , et oui le Yorkshire c'est le crime organisé dans sa version rurale smile

    Et puis finalement, on a un tracteur, des restes de cervelle, une disparition, de la pluie, des investisseurs, un mort en morceau fraichement équarri, des représailles sur une femme, de la neige, un pervers ... chaud bouillant le Yorkshire !!!!

    Et dans la bande à Banks , les choses vont plutôt bien. Les uns et les autres se remettent des déboires précédents ( comme je n'ai pas lu les romans dans l'ordre je ne peux que présumer des horreurs vécues par eux). Banks lui, se pose quelques questions sur sa vie hors boulot, où sont ses amis, quel avenir avec sa pimpante jeunette italienne, un Banks toujours un peu entre deux eaux sentimentalement et totalement investi dans son travail, Banks quoi !

    Un régal, l'enquête, les personnages, le décor ! smilesmilesmile

    Moissons sanglantes Peter robinson

    Pin It

    2 commentaires
  • Erreur de casting avec ce roman, pas pour moi  ! 

    Zoé et Ed  s'en vont un matin à leur travail respectif. Chacun franchi la porte de la maison de mauvaise humeur, l'ambiance est morose au sein du couple. Monsieur a un accident de la route, mortel. Madame a le plus grand mal à s'en remettre et s'en veut que leurs derniers mots aient étés des mots de colère. Une chute va permettre à Zoé de passer quelques temps dans le coma et de revivre certains jours de sa vie. Elle va tenter d'influer sur le destin pour que les évènements suivent un autre déroulement. Le feed-back permet de comprendre quels étaient leurs problèmes et où ils en étaient .

    Vraiment, je ne suis pas fan de ce genre de roman, je suis trop terre à terre, le passé est derrière, figé et la culpabilité ne sert qu'à ne pas avancer . Le deuil est un long chemin et rien ne peut amoindrir les peines et chagrins qu'il entraîne et tant mieux. Quant à l'enfant rédempteur de la fin, qui porte le prénom de son père .... je suis sans doute insensible mais non trop c'est trop.

    La partie la plus intéressante de ce roman est celle qui concerne l'infertilité, les traitements et les conséquences des médecins magiciens, qui font des choses merveilleuses ...qui entrainent aussi de nouveaux questionnements. 

    En conclusion, j'aurais pu me passer de le lire, heureusement c'est écrit gros et pas compliqué ça ne m'a pas pris beaucoup de temps . 

    Quelques jours de nos vies   Clare Swatman

    Pin It

    3 commentaires
  • Plus jamais d'invités  Vita Sackville- West

     

    Roman lu, dont je ne sais que dire ... 

    Je ne sais pas vraiment quel est le sujet du livre , sans doute le personnage de Walter et son incapacité à éprouver des sentiments...

    Au cours du week end de Pâques Rose a invité sa soeur  Lucy et son beau-frère, le frère de son mari et une amie de son mari à venir dans la très belle propriété de Walter.

    Voilà, voilà, le décor est planté, les gens sont bien élevés , on y parle pour rien dire mais on le fait avec classe et esprit. Le mariage de Rose et Walter est ainsi, un contrat très clair où il n'est pas question d'effusion ni de sentiment. Rose est un bel objet que Walter s'est acheté pour convenir à sa situation.  Celle-ci y a sans doute vu des avantages, qu'elle paie bien cher. Le frère de Walter va tenter de faire vibrer les sentiments de ce dernier, de le sortir de sa froideur en s'en prenant à ......son chien, seul être vivant qui fasse craquer ce Walter .

    C'est un roman court dans lequel je ne suis absolument pas entrée, la galerie de personnages m'a laissé de marbre,  c'est froid et aseptisé et pour tout dire ennuyeux. smile

    Plus jamais d'invités  Vita Sackville- West

    Pin It

    8 commentaires
  • Vendredi 15 juin 

    18h30 ça commence avec Quelques jours de nos vies   Read-a-thon suivi

    21h50 fini 348 pages 

    Pause   et surement fin pour aujourd'hui.

     

     Samedi  16 juin

    Vive les insomnies ! J'ajoute donc au cours de la nuit 60 pages du Major Pettigrew .

    Qqs pages pour accompagner le petit déjeuner et me voici à la page 100 d'un livre qui s'annonce bien agréable .

    14h + 128 pages me voici en gros à la moitié du roman  (492 pages)

     

    Read-a-thon suivi20h 

    323 pages du major ... allez c'est plié ce soir smile     

     

    22h30 

    Et bien voilà je quitte le Major et Mme Ali , une belle histoire et un major très anglais  .

     

     

     

    dimanche 17 juin 

    11h après qqs km de course à pied , reprise du read-a-thon , 45 pages de Moissons sanglantes , très contente de retourner dans le Yorkshire et de retrouver Banks et sa bande yes        

    14h J'en suis à la page 135 sur 440 et je voudrais un jour entre dimanche et lundi pour le finir ! En attendant , lessive, repassage, mitonnage de colombo..;

    Read-a-thon suivi

    23h Il est l'heure d'aller se coucher  j'en suis à la page 348 les 100 dernières seront pour demain même si j'aimerais bien savoir la fin...

    Un beau marathon ! 

    Lundi 18 19h 

    J'ai enfin fini mon Banks ...un régal !

     

     

     

    Les autres participants :  Fondant    Lou    Hilde    L'or rouge     Lady doubleH    Clarabel   Kobaitchi   Lilas      Bidib

    Pin It

    19 commentaires
  • ... c'est ce week end , prêt, partez !!!!!  Read-a-thon du mois anglais ...

    Au menu:

    Read-a-thon du mois anglais

     

    Read-a-thon du mois anglais

     

     

    Read-a-thon du mois anglais

     

    Et plus si affinités ... mais faut pas rêver sarcastic

    Maintenant il faut tenir la longueur, au frais dans un fauteuil, au soleil sur la plage ou à l'ombre d'un arbre dans un parc...c'est parti !

    Les infos ici 

     

    Read-a-thon du mois anglais ...

    Pin It

    10 commentaires
  • Un livre très instructif qui nous explique l'engouement pour les orangers et autres plantes rares avant la révolution. Les Princes de Condé, dans la lignée des rois et grands princes se sont, eux aussi , pris de passions pour ces arbres exotiques. A Chantilly, les Condé, ont construit une orangerie neuve pour prendre soin de tous leurs arbustes et ont organisé un parterre pour les mettre en valeur.

    Il est impressionnant de voir comment tout est pensé pour le bien-être des arbres, les vendeurs spécialisés qui se mettent en quatre pour fournir les princes, les jardiniers spécialisés qui tendent à l'être de père en fils pour garder les savoirs, les architectes, les paysagistes...

    L'orangerie est un vrai signe de richesse extérieure et une passion, celle de Chantilly est conçue pour être parfaite, moderne et offrir les plus beaux spécimens.

    Ce livre fournit un grand nombre de détails et j'ai beaucoup aimé les illustrations empreintes du charme désuet du passé, il est agréable à lire et à feuilleter. smilesmile

    Je remercie Babelio et les éditions Faton pour ce livre.

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Voilà un exemple typique,pour moi, du style anglais, , une petite loufoquerie, semi-crédible mais là n'est pas le plus important .

    L'important c'est le sexe,  dont sont privés les catholiques, plus exactement ils ont interdiction d'accéder à un moyen contraceptif autre que la méthode Ogino, qui a donné de très beaux bébés.... Et des bébés, Adam Appleby, en a déjà trois, pour cet éternel étudiant, gentil, peu efficace, et pas vraiment fortuné c'est assez. Hors, sans contraception, il n'existe que l'abstinence ou le risque. Ce jour là est un jour qui fait planer un terrible doute sur la possibilité d'un quatrième enfant! Accaparé par ce problème, Adam va vivre une journée extravagante.On le  suit errant dans et autour du muséum, de bévue en bévue, accumulant les situations impossibles, les double-sens, les erreurs, les imprévus en tout genre. L'ensemble donne un roman à l'humour "so british" !

    Un peu daté, la contraception des catholiques a évolué depuis les années soixante, il contient des "jokes" pour ceux qui sont férus de littérature anglaise... ce qui n'est pas mon cas, je suis donc passée à côté.

    Pas le meilleur Lodge que j'ai lu...

    smilesmile

    Pin It

    4 commentaires
  •  

     

    C'est un roman sur la guerre, sur les soldats, sur l'honneur, la gloire et la honte...

    Hal Trahene, fils de soldat, jeune major, a suivi la vocation familiale. Un mariage d'amour, un premier poste et puis un second et le voilà à Chypre. Là, il découvre une autre guerre, la guérilla. Usant pour les nerfs de craindre partout et à chaque instant une attaque, épuisant pour le moral de savoir l'ennemi être un civil et de devoir soupçonner tous les civils. Quand la morale de l'armée de sa gracieuse majesté se met à faiblir, Trahene se barricade dans un silence glacial, mettant à distance toute émotion qui pourrait l'ébranler. Il faudra que sa femme soit touchée pour que les digues lâchent et qu'il fasse un choix difficile mais en toute conscience.

    Un roman qui aurait pu être bon mais qui, comme le personnage principal tout en convenance et froideur, m'a glissé dessus sans allumer la moindre miette d'émotion.

    smile

    Les petites guerres  Sadie Jones

     

     

    Pin It

    4 commentaires